ActualitésGardNîmes

NÎMES Et voilà la création d’un conseil des aînés

(Photo Anthony Maurin).
Ici au banquet des aînés (Photo Archives Anthony Maurin).

Le conseil des aînés sera un lieu de réflexions et d’échanges permettant aux aînés de se saisir de problématiques diverses. Le conseil des aînés aura sa place dans le débat et l’exercice de la citoyenneté.

Le conseil communal des aînés (C.C.A) s’inscrit dans une volonté de la majorité municipale de faire participer les aînés à la vie de la cité. Il sera animé par le CCAS de la Ville. Il réunit au maximum 30 membres, dont 26 seniors de plus de 62 ans, qui sont élus pour la durée de la mandature et quatre élus. Le rôle du conseil communal des aînés est de favoriser les projets transversaux, de redonner une place aux personnes âgées dans leur ville, de favoriser l’entraide et de renforcer le lien social. C’est un organe qui est force de proposition pour les élus, de même qu’un espace de débats.

Le conseil communal des aînés répond à la volonté municipale de développement de la démocratie participative grâce à la motivation des aînés, par leur dynamisme, leur expérience de vie et leur besoin d’implication dans la vie de la cité. Ce conseil se réunira lors de deux assemblées ordinaires annuelles maximum présidées par le maire président ou la vice-présidente du CCAS et à l’occasion d’une assemblée générale annuelle présidée par le maire ou son représentant.

Des commissions de travail se dérouleront autour des thèmes qui pourront être proposés et validés par l’assemblée et qui donneront lieu à la création de plusieurs commissions comme l’accès à la culture et aux loisirs, l’information, communication, appréhension des nouveaux modes de communication, numérique, le lien social, solidarité, bien vivre ensemble, la prévention, sécurité, tranquillité, la participation citoyenne, bénévolat et le cadre de vie, autonomie et services de soins. Les candidatures seront déposées du 4 juillet au 15 septembre prochain. « Parce que nos aînés portent, sur notre cité, tout à la fois un regard fait d’expérience et de maturité, et parce qu’ils sont également à même de soumettre des pistes d’améliorations pour la Ville, il nous est apparu important de créer ce lieu institutionnel de débat », conclut Chantal Barbusse, adjointe en charge de l’Action sociale et présidente du CCAS.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité