A la uneActualitésGard

FEU D’ARTIFICE Quelles décisions pour les plus grandes communes du Gard ?

Feu d'artifice.
Photo d’archives Tony Duret / Objectif Gard

Alors que les incendies ont ravagé plusieurs territoires du Gard la semaine dernière, la responsabilité des maires est engagée sur le département au sujet des feux d’artifice du 14 juillet. Dans les plus grandes villes du Gard, la décision qui prévaut est un report voire une annulation pure et simple. Quelques communes à l’abri du danger, comme le Grau-du-Roi, ont toutefois décidé de le maintenir. Le point, commune par commune. 

Dans le Gard, en fonction des territoires, l’attitude n’est pas tout à fait la même en ce qui concerne les feux d’artifice du 14 juillet. La ville-préfecture, Nîmes, n’a pas cherché à comprendre et a décidé tout bonnement d’annuler son spectacle pyrotechnique. Jean-Paul Fournier, le maire, ne s’est pas caché derrière son petit doigt : « J’ai pris la décision d’annuler le feu d’artifice prévu pour la fête nationale. Les circonstances actuelles, avec le risque majeur de nouveaux départs de feu, nous obligent à la prudence et à la responsabilité et je sais que les Nîmois, qui sont très attachés à cet évènement festif, le comprendront aisément. » Rendez-vous est donc pris pour les festivités de Noël avec un feu d’artifice dantesque, nous promet-on.

Du côté d’Alès, même décision. « En raison des conditions climatiques et du risque important d’incendie, la ville d’Alès a décidé de reporter à une date ultérieure le feu d’artifice du jeudi 14 juillet. Celui-ci devait avoir lieu à 23h depuis les berges du Gardon d’Alès », indique le service communication. Le violent incendie de samedi soir en périphérie d’Alès n’y est pas non plus étranger. Un départ de feu déclenché par « plusieurs pétards » tirés en fin de soirée…

Dans le Gard Rhodanien, d’abord à Bagnols-sur-Cèze, le sujet n’a pas fait beaucoup de débats. Le feu d’artifice n’était pas prévu. Idem à Pont-Saint-Esprit, la maire, Claire Lapeyronnie, nous le rappelle : « Pas de feux pour le 14 juillet à Pont-Saint-Esprit depuis plusieurs années au vu de la sécheresse. C’est trop risqué. En revanche, un grand bal des pompiers aura lieu la veille, le 13 juillet au soir. » Un petit coup de publicité ne fait de mal à personne…

À Beaucaire, quatrième ville du Gard, Julien Sanchez le maire n’a pas eu besoin de se poser la question. Il n’y a pas de feu d’artifice à Beaucaire le 14 juillet. Une abrivado et la remise des médailles de la Ville, suivie d’un bal populaire, font office de fête nationale. Par contre, le feu d’artifice qui se tient toujours le dernier jour des fêtes estivales. Cette année ce sera le lundi 1er août à 23 heures. Sauf si d’ici là, des incendies sévissent encore.

À Saint-Gilles, compte tenu du risque très élevé d’incendie, Eddy Valadier, le maire, et Benjamin Guidi, adjoint au maire délégué aux Festivités, ont pris la décision d’annuler le feu d’artifice programmé le mercredi 13 juillet 2022. Il sera reporté en ouverture de la fête de la Saint-Gilles, fin août, si les conditions le permettent à ce moment-là. « Mais les autres rendez-vous sont maintenus », fait-on savoir.

À Villeneuve-les-Avignon, pas de feu d’artifice habituellement le 14 juillet donc pas de feu d’artifice cette année non plus.

Du côté de Vauvert, « au regard des conditions actuelles de sécheresse et du risque incendie accru dans le département, je ne souhaite prendre aucun risque, fait savoir le maire, Jean Denat. Ainsi j’ai décidé en concertation avec Bruno Pascal, adjoint aux Festivités, et Christian Sommacal, adjoint à la Sécurité, l’annulation du feu d’artifice prévu le 14 juillet pour notre Fête nationale. À cette occasion, nous souhaitons témoigner de tout notre soutien aux sapeurs-pompiers et à la Sécurité civile déjà fortement mobilisés sur les incendies dans le Gard. Côté animations, toutes les autres animations seront maintenues et déplacées en centre-ville, place du Docteur-Arnoux après le banquet républicain qui se tiendra avec animation musicale. La retraite aux lampions sera, elle, organisée sur un nouveau parcours en cœur de ville. Les manèges et le bal se tiendront place Arnoux. »

À Marguerittes, près de Nîmes, Rémi Nicolas, le maire, suit la tendance générale : « Pour des raisons évidentes de prudence et de sécurité face au risque incendie lié à la canicule et à la sécheresse, le feu d’artifice ne sera pas tiré demain soir, comme dans la quasi totalité des communes du département. Le reste des animations (course au plan, bal, buvette…) est évidemment maintenu pour célébrer ensemble la Fête nationale. »

Sur le littoral, la position est un peu différente. Pour Aigues-Mortes, Pierre Mauméjean ne veut prendre aucun risque : « Le feu d’artifice est annulé. Il sera reporté à une date ultérieure. » Par contre, au Grau-du-Roi, il est maintenu pour des raisons évidentes. Il est tiré sur le front de mer en rive gauche à partir de 22 heures 30 le 14 juillet. Il risque d’y avoir du monde sur les routes…

Uzès adopte aussi la même attitude. Le feu d’artifice est maintenu le 14 juillet au soir. « Il est réalisé par des professionnels, tiré du stade sans espace boisé autour. Ce sont les mêmes conditions que depuis 20 ans, il n’y a donc aucune raison objective de l’annuler », fait savoir un élu uzétien.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité