A la uneActualitésGardSociété

FAIT DU SOIR 14-juillet : la fête nationale, version départementale

Lors de la cérémonie du 14 juillet, des décrets de naturalisation ont été remis à six récipiendaires. Parmi eux, le jeune Asaad, qui était accompagné par la ministre Georgina Dufoix. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La revue des troupes par le général Ozanne (Photo Anthony Maurin).

En ce 14 juillet et à travers les défilés des troupes militaires au coeur des grandes villes du département, la fête nationale est toujours l’occasion d’une sortie familiale intéressante mêlant hommage, fierté et solennité… Jusqu’au bal populaire du soir !

Le Gard est un département militaire. Entre les villes de garnison et les camps d’entraînement, l’armée est omniprésente. Un jour comme le 14 juillet est, en plus de la fête nationale, une bonne occasion pour que les troupes se montrent au grand public.

À Nîmes, aux abords de l’Esplanade, sur le boulevard de la Libération, la cérémonie militaire regroupait tous les régiments présents et c’est la préfète Marie-Françoise Lecaillon qui l’a présidée. Bien sûr, la Légion étrangère avec le célèbre 2e Régiment étranger d’infanterie, mais aussi le plus récent et non moins utile 503e Régiment du train basé à Garons sans oublier le 4e Régiment du matériel. L’excellente fanfare des écoles militaires de Draguignan mettait en musique la fête.

Enfin, les personnels civils ont également défilé. Les pompiers du Service départemental d’incendie et de secours ont présenté six véhicules. La police municipale de la cité des Antonin, avec six policiers en VTT, trois véhicules et quatre motocyclistes a défilé tout comme la Croix-Rouge et dix de ses secouristes. Cette cérémonie associait aussi d’autres délégations et comportait comme toujours des honneurs à l’Étendard, une revue des troupes, une remise de décorations, une remise de diplômes de prodiges de la République et s’est achevée par le défilé à pied et motorisé.

Le 2e Régiment étranger d’infanterie est l’un des plus anciens régiments de la Légion étrangère. Unité au passé prestigieux, forte de 1 300 hommes représentant 94 nationalités différentes au service de la France, le 2e REI est stationné à Nîmes depuis 1983 et est parfaitement implanté dans sa garnison. Le 503e Régiment du Train, lui, est composé de près de 1 000 hommes et est spécialisé dans le commandement de logistique. Il célèbrera ses 80 ans d’existence l’année prochaine. Le 4e Régiment du matériel est quant à lui implanté à Nîmes depuis 1999. Il subordonne au commandement de la maintenance des forces terrestres et est composé de 916 personnels dont 298 civils des armées.

Ont défilé un détachement de sept motocyclistes et un véhicule rapide d’intervention (la nouvelle Alpine) de l’Escadron départemental de sécurité routière. La police municipale de Nîmes est la septième plus importante en France avec 177 personnels, dont 155 policiers municipaux. 11 agents de surveillance de la voie publique et deux agents administratifs et techniques ont aussi défilé. Enfin, les sapeurs-pompiers du Gard sont intervenus à 64 000 reprises en 2021 et ont clôturé ce défilé. 64 000… Soit une intervention toutes les huit minutes !

Ce soir et jusqu’à minuit pour le premier et 1h pour le second, place aux traditions et aux bals qui vont avec. Celui des pompiers a lieu au 22 de la rue des Chassaintes (à la Maison des Anciens Combattants) et le bal populaire se tient quant à lui sur la place Jules-Guesde (Jean-Jaurès) et est animé par le groupe Tony Bram’s. Petit rappel, en raison des risques d’incendie et en cette période de sécheresse, le feu d’artifice tiré depuis les Jardins de la Fontaine a été annulé.

À Alès, la cérémonie du 14 juillet a pris une tournure différente des années précédentes avec la remise de décrets de naturalisation à six personnes. Le maire, Max Roustan, a ouvert les discours sous un soleil déjà très généreux malgré l’heure plutôt matinale de cette cérémonie (9h30). Le sous-préfet d’Alès, Jean Rampon, a pris la relève, rappelant « la joie et l’honneur d’accueillir six nouveaux français dans notre communauté nationale« . Un plaisir partagé à en juger par les sourires et l’émotion affichés par les six récipiendaires.

Cérémonie du 14 juillet 2022 à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Il y avait parmi eux trois hommes et trois femmes. Dans l’ordre d’apparition, les 200 personnes du public ont fait la connaissance d’Oussama, coiffeur pour hommes ; de Murielle, auto-entrepreneuse dans la création d’objets ; de Danielle, auxiliaire de vie auprès de personnes âgées, de Véronika, doctorante ; de Michel, agent immobilier ; et d’Asaad, étudiant en 4e année de pharmacie. Ce dernier, un réfugié syrien, était accompagné de l’ancienne ministre socialiste, Georgina Dufoix, qui l’a accueilli et hébergé lors de son arrivée en France.

Lors de la cérémonie du 14 juillet, des décrets de naturalisation ont été remis à six récipiendaires. Parmi eux, le jeune Asaad, qui était accompagné par l’ancienne ministre de François Mitterrand, Georgina Dufoix (avec le chapeau). Photo Tony Duret / Objectif Gard

Puis la cérémonie, plus classique, a repris : Marseillaise et dépôts de gerbes. La fête n’est pas finie à Alès puisque le traditionnel corso sur le thème « fantastique » défile dans les rues du centre-ville à partir de 21h. Il sera accompagné d’un lancer de fleurs. La soirée se termine par le bal musette sur la place de la mairie qui commence à 23h et animé par l’orchestre « Aux couleurs du temps ». Et comme dans beaucoup de communes gardoises, en raison du risque incendie, le feu d’artifice d’Alès a été reporté.

Ce jeudi matin, lors de la cérémonie du 14-juillet à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À Bagnols, sous une chaleur plombante en cette fin de matinée, la cérémonie n’aura duré qu’une petite demi-heure. Le temps pour la nouvelle députée de la 3e circonscription Pascale Bordes de déposer une gerbe, et pour le président des Anciens combattants bagnolais Jean-Claude Mougenot de commémorer « un des moments les plus importants de notre histoire, où le peuple s’est libéré du joug de la monarchie », et plus particulièrement la prise de la Bastille, « ce symbole de tous les arbitraires, de toutes les injustices. »

Ce jeudi matin, lors de la cérémonie du 14-juillet à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce jeudi matin, lors de la cérémonie du 14-juillet à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le président de l’Agglo du Gard rhodanien Jean-Christian Rey fera quant à lui un discours plus politique, en ces temps où « l’histoire s’accélère, avec le retour du tragique et toutes les crises. » « Ces épreuves, ces défis, nous devons y répondre, mais ne tombons pas dans les pièges du repli et des renoncements », poursuivra l’élu, avant de rappeler que « la République a besoin de chacun de ses maillons pour faire société. »  

Anthony Maurin (à Nîmes), Tony Duret (à Alès) et Thierry Allard (à Bagnols)

Le 14 juillet en photos et vidéos à Nîmes :

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
La revue des troupes par le général Ozanne (Photo Anthony Maurin).
Le général Ozanne remet les médailles à leur récipiendaire (Photo Anthony Maurin).
Le 2e REI de Nîmes (Photo Anthony Maurin).
La nouvelle Alpine de la gendarmerie (Photo Anthony Maurin).
Les troupes du 503e RT (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
Les soldats du 4e RMat (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité