ActualitésAlès-CévennesCamargueFaits DiversSociété

GARD Une centaine de pompiers mobilisée sur deux importants feux de végétation

Vue aérienne du feu de Saint-Laurent-d'Aigouze, ce dimanche 17 juillet. (Photo : Sdis 30)

Une centaine de pompiers était mobilisée ce dimanche 17 juillet sur deux feux qui se sont déclarés à La Calmette et à Saint-Laurent-d’Aigouze. Dans un communiqué, le Service départemental d’incendie et de secours détaille les moyens déployés pour lutter contre ces deux sinistres.

À La Calmette, le feu s’est déclaré dans un champ en bordure de la route nationale 106, ce dimanche après-midi. Deux groupes Incendie feux de forêt, soit huit camions citernes feu de forêt armés par 32 sapeurs pompiers, placés sous le commandement du Lieutenant Ravier, sont intervenus pour éteindre cet incendie. L’hélicoptère bombardier d’eau du SDIS 30, Morane 30 a effectué plusieurs largages pour appuyer les secours au sol.

Des chevaux à proximité qui étaient menacés par les fumées, ont pu être écartés de tout danger. Ce sont deux hectares de chaumes et de végétation basse qui ont été détruits, et plusieurs dizaines sauvées par l’action des soldats du feu. Les opérations de noyage se poursuivent actuellement et une surveillance sera effectuée jusqu’en début de soirée.

Dans le même temps, un autre feu s’est déclaré tout près de cabanons à Saint-Laurent-d’Aigouze et s’est propagé à des champs de chaumes, à proximité de la route départementale 979. Sous l’effet du vent, le feu de chaume a sauté la D 979, menaçant deux mas d’habitation et plusieurs autres cabanons.

Vue aérienne du feu de Saint-Laurent-d’Aigouze, ce dimanche 17 juillet. (Photo : Sdis 30)

L’arrivée rapide des premiers moyens a permis la mise en sécurité d’une femme incommodée par les fumées logeant dans un cabanon. Celle-ci a été prise en charge par une ambulance et un infirmier du service de santé du SDIS. Au total, ce sont cinq personnes qui ont été examinées par l’infirmier des sapeurs pompiers, dont une jeune fille de 13 ans, légèrement brûlées aux pieds.

Là encore, les soldats du feu ont été appuyés par neuf largages de Morane 30. Cet incendie a nécessité l’engagement opérationnel de 52 sapeurs pompiers, armant sept camions citernes feu de forêt, un module d’intervention lourd constitué de deux camions citernes feu de forêt super (CCFS), armés de canons à eau et d’une capacité de 9000 litres chacun.

Le dispositif incendie était complété par un engin de lutte contre les feux urbains et un camion citerne grande capacité. Le dispositif était placé sous le commandement du Capitaine Poublan-Miquelot. La circulation ferroviaire a été interrompue par la SNCF pendant les actions d’extinction des soldats du feu. Malgré l’action rapide des secours, 1,5 hectare de chaumes et de végétation basse ont été détruits ainsi qu’un cabanon, un camping car, une caravane et deux voitures.

Deux mas d’habitation ont été préservés des flammes et plusieurs dizaines d’hectares de chaumes sauvées. Les actions de noyage se poursuivent actuellement et une surveillance sera effectuée jusqu’en début de soirée. La présence sur place de l’avion de reconnaissance du SDIS, « Horus 30 » a permis de transmettre en temps réel des informations et des photos du sinistre au CODIS 30, permettant ainsi un engagement adapté des moyens terrestres et aériens dans des délais très courts.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité