A la uneActualitésAlès-CévennesEconomieEnvironnementSociété

BONNEVAUX La préfète du Gard, entre visite de travail et inauguration de circonstance

La préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, et Roseline Boussac, maire de Bonnevaux, à la Bergerie de Bonnevaux (photo François Desmeures / Objectif Gard)
La préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, et Roseline Boussac, maire de Bonnevaux, à la Bergerie de Bonnevaux du col du Péras (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, s’est rendue ce mercredi dans le superbe village perché de Bonnevaux. En compagnie du sous-préfet d’Alès, Jean Rampon, elle a visité l’église Saint-Théodorit, s’est entretenue des préoccupations des élus et a – enfin – inauguré l’extension du réseau d’eau potable qui permet à la bergerie du col de Péras de fonctionner.

Promise fin juin, lors de l’inauguration de la gendarmerie de Génolhac, la visite de la préfète Marie-Françoise Lecaillon à Bonnevaux a attendu que l’agenda préfectoral s’allège. Une attente qui n’a pas pesé sur la Bergerie de Bonnevaux, installée face au panorama du col du Péras. Car si la préfète est venu inaugurer l’extension du réseau d’eau potable qui permet à la bergerie d’être parfaitement dans les clous, le raccord était effectif. C’était même l’une des dernières réalisations du Sivom avant le transfert de la gestion de l’eau à Alès Agglo.

Installés en 2016 dans la bergerie, Magali et Franck Guignot-Duc louaient « une source privée, traitée par UV », explique Magali Guignot-Duc. Une source non-répertoriée par les services de l’État, qui nécessitait l’implantation d’un captage. Le choix s’est alors porté sur une extension du réseau d’eau potable au départ du village. « M. Rampon (sous-préfet d’Alès, NDLR) et M. Lauga (préfet du Gard d’alors) nous ont accordé une subvention », rembobine la maire, Roseline Boussac. Raison de la présence de la préfète sur cette bergerie des hauteurs du département.

En mairie, la préfète a évoqué les dossiers du village (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Mais entre la visite de l’église Saint-Théodorit et l’inauguration de la bergerie, Marie-Françoise Lecaillon aura profité de sa présence pour rencontrer les élus en mairie. Il y a notamment été question… d’eau, et d’une source « au-dessus du village dont le captage aurait besoin d’être amélioré », explique la maire. Une ressource en eau sur laquelle la municipalité dit avoir « commencé à sensibiliser la population », en un mois estival où celle-ci double dans le village.

L’incendie de Bordezac a marqué les esprits

Le brasier de Bordezac et Bessèges du 7 juillet est encore dans toutes les têtes au moment d’évoquer les bornes incendie des hameaux, « pas aux normes et manquant de pression », ou le projet de réservoir au col du Péras. L’occasion, pour Jean Rampon, de souligner l’importance des plans communaux de sauvegarde, « qui vont devenir obligatoires. Il existe aussi la réserve communale, qui permet de recenser, par exemple, que tel agriculteur a un groupe électrogène qui peut être utile dans la lutte. » 

Les 771 mètres d’altitude du col du Péras se prêteraient bien, a également plaidé Roseline Boussac, à un projet « pour faire un lien avec la Réserve internationale de ciel étoilé ». Une idée à creuser avec le Parc national des Cévennes et Alès Agglo. De jour, en tout cas, le panorama a semblé faire son effet sur les deux représentants de l’État.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité