A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 11.01.2021 - abdel-samari - 2 min  - vu 20041 fois

CORONAVIRUS Le Gard s'approche dangereusement du couvre-feu à 18 heures

Photo d'illustration

Selon nos informations, le Gard va passer la barre du taux d'incidence des 200 cas pour 100 000 habitants dans les prochaines heures. Fameuse barre fixée par le Gouvernement avant d'envisager un couvre-feu avancé à 18 heures.

Les chiffres sont officiels depuis ce soir, le Gard a un taux d'incidence de 193,3 cas pour 100 000 habitants. Hier dimanche, le chiffre était de 163,3. Trente points de plus en 24h. De quoi inquiéter les autorités locales qui scrutent la situation qui progresse inexorablement depuis quelques jours.

"Le taux d'incidence touche toutes les catégories d'âge sans exception même si on observe des chiffres plus significatifs chez les jeunes et les plus de 65 ans", explique Claude Rols, directeur de la délégation départementale de l'Agence régional de santé (ARS) Occitanie à notre rédaction. En ce qui concerne les moins de 10 ans, par contre, le taux d'incidence est le même depuis plus de 15 jours. Une différence notable par rapport à d'autres régions de France qui voient les courbes évoluer bien plus vite pour cette catégorie.

Deux territoires du Gard sont particulièrement atteints : Nîmes métropole au regard du bassin de population et le Gard Rhodanien. "Sa proximité avec le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, déjà en tension, n'est pas étranger à ses mauvais résultats" rajoute le directeur. Enfin, l'un des indicateurs qui inquiètent, c'est celui des tensions hospitalières. "Il n'a jamais réellement baissé depuis plusieurs semaines. L'épidémie ne s'est donc pas estompée. Elle reprend même de la même force à présent."

"Le taux d'incidence n'a aucune raison pour ne pas continuer sa course en avant"

Les raisons qui peuvent expliquer cette reprise d'activité de la covid-19 ? "Les conséquences des fêtes de fin d'année, fort probablement. On avait esquissé le risque. Il est à présent là."

Ce cocktail de mauvaises nouvelles pourrait donc entraîner dans les prochains jours des décisions nationales pour le Gard comme le couvre-feu avancé à 18 heures. "Il est trop tôt pour vous répondre, attendons jeudi. Mais rien ne permet objectivement d'imaginer que les courbes vont s'inverser. Au contraire, le taux d'incidence n'a aucune raison pour ne pas continuer sa course en avant", répond honnêtement Claude Rols.

En ce qui concerne le nouveau variant anglais "les protocoles ont été mis en place avec les médecins et tous les acteurs qui interviennent sur le dépistage. Mais à ce jour, aucun cas n'est remonté pour le Gard."

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais