A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.04.2021 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1714 fois

ÉDITORIAL Départementales : Philippe Pécout, la revanche d’un répudié ?

Le conseiller départemental sortant Philippe Pecout est candidat sur le canton de Roquemaure avec la maire de Saint-Victor-la-Coste Véronique Herbé (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le vice-président du Conseil départemental Philippe Pecout (Objectif Gard)

Il y a une semaine, personne ne misait un kopeck sur ce pauvre Philippe Pécout. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son histoire vous intéressera sûrement… Élu sur le canton de Roquemaure, Philippe Pécout est le binôme de la vice-présidente chargée des Collèges au Département, Nathalie Nury. Il y a quelques semaines, l’ex-socialiste lui a annoncé qu'elle ne repartirait pas avec lui aux Départementales des 20 et 27 juin ! Dur… Sur le plateau d’Objectif Gard, Nathalie Nury a expliqué ses raisons en les résumant aux deux défaites consécutives de Philippe Pécout aux Municipales de Laudun-L’ardoise. Avec la nouvelle maire de Roquemaure, pas de place pour les perdants ! En amoureux éconduit, Philippe Pécout a bien tenté de la faire changer d’avis. Il a rappelé à sa binôme qu’en 2015, elle aussi venait de perdre les Municipales à Roquemaure. Sans succès.

Relégué au rang de répudié, le Laudunois à la silhouette frêle a suscité l’empathie d’un certain nombre. « C’est dommage, il est gentil… », entendait-on ici ou là. Sauf que le gentil Pécout se révèle finalement être un animal politique. Bien décidé à se représenter, il vient de dévoiler son quatuor pour le scrutin. Un casting d'élus du territoire, bien loin des clivages politiques. Sa binôme, Véronique Herbé, est maire de Saint-Victor-la-Coste, quatrième commune du canton. Leurs suppléants sont le maire de Montfaucon Olivier Robelet et la première adjointe de Saint-Paul-les-Fonts, Marjorie Sabaton. Outre le savant mélange d’urbain et de rural, ces candidats sont proches de leurs administrés. Ils seront les plus à même de les mobiliser pour ces élections, probablement gangrénées par l’abstention.

Reste que la stratégie seule ne suffira pas. En politique, il faut avoir un peu de chance. Cela semble aussi être le cas de Philippe Pécout. La crise au sein de nouvelle mairie de Laudun dédramatise ses défaites électorales. Mieux, elle fragilise la candidature d’Yves Cazorla que souhaitait soutenir la Droite gardoise. Philippe Pécout et ses alliés occupent aujourd'hui un espace politique susceptible de séduire des électeurs modérés dit "centristes". Cela suffira-t-il à battre Nathalie Nury ? Probablement que non. Élue maire de Roquemaure en 2020, l’édile est soutenue par les partis de Gauche, désireux de faire payer à Philippe Pécout son flirt avec La République en marche. Toutefois donné perdant, Philippe Pécout s'offre le chalenge d'une remontada. Le combat entre ces deux ex s’annonce plus que jamais incertain. Sans compter que le Rassemblement national pourrait in fine profiter de cet amour contrarié et tirer les marrons du feu. 

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais