A la une
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 17.12.2021 - abdel-samari - 2 min  - vu 252 fois

ÉDITORIAL Jeunesse Sportive du Chemin-Bas d'Avignon : comme un cadeau de Noël avant l'heure

(Photo Corentin Corger)

(photo Corentin Corger)

Comme un cadeau de Noël avant l'heure. Alors qu'il s'agit du dernier éditorial de votre serviteur avant la trêve des confiseurs et jusqu'à la nouvelle année, le père venu du pôle nord avec son traîneau a apporté dans sa besace un formidable match de Coupe de France. Demain samedi, à 16 heures, les minots de la Jeunesse Sportive du Chemin-Bas d'Avignon affronteront une équipe de Ligue 1, Clermont-Foot. David contre Goliath. Dans l'enceinte des Costières qui sonne creux depuis quelques temps, la fête sera à nouveau au rendez-vous pour pousser à l'exploit. Imaginez les spectateurs nîmois la banane jusqu'aux oreilles à l'énoncé des joueurs du quartier populaire. Mais imaginez encore davantage ces jeunes fouler pour la première fois la pelouse de ce stade qui a vu de belles équipes de Ligue 1 et même l'Équipe de France jouer. Cela risque de créer une sacrée émotion. Nous allons vivre tous collectivement un moment magique. Beaucoup s'en souviendront longtemps. Au moins les plusieurs milliers de supporters qui auront fait le déplacement. Et auront peut-être assisté, qui sait, à un match historique. On le sait les dieux du football font des miracles. Et à l'approche de Noël en plus... Alors si au bout des 90 minutes, notre vœux se réalise, il y a de grandes chances que la vie de ces gamins ne soient plus tout à fait la même. Enfin on pourra reparler de Nîmes comme une terre de football qui sait faire confiance à sa jeunesse. Peut-être que la lumière et les caméras d'un samedi, braquées sur cette équipe, lui offrira plus d'opportunités pour les années futures. De la considération d'abord. Et des détections tout simplement. Car en réalité, ce que l'on peut regretter aujourd'hui, c'est que Nîmes Olympique, dénicheur de talents de quartiers, ait abandonné ce créneau depuis trop longtemps au profil de joueurs venus d'ailleurs, quelques fois même de l'étranger. Cela coûterait peut-être moins cher de passer quelques dimanches dans les gradins des terrains amateurs gardois pour identifier les petites pépites qui ne demandent qu'à pousser. Certains ont tendance à regretter l'ancien temps. Sur ce sujet, ils n'ont peut-être pas complètement tort.

Abdel Samari

Votre rendez-vous marque une pause durant les vacances de Noël. Retour le 3 janvier 2022.

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais