A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 07.12.2021 - abdel-samari - 2 min  - vu 7830 fois

ÉDITORIAL Quand l'adjointe au maire de Nîmes tente de piquer la vedette aux malades du Téléthon

Le Téléthon a mobilisé à Nîmes (Photo : Anthony Maurin)

La grande famille France s'est retrouvée une nouvelle fois tout le week-end autour du Téléthon. Dans un esprit solidaire, engagé, pour faire en sorte pendant deux jours de mobiliser le maximum de personnes afin d'obtenir des dons cruciaux pour aider la recherche,  particulièrement à destination du développement de thérapies pour les maladies dites "orphelines". Après une édition 2020 bouleversée par la crise sanitaire, le Téléthon a ainsi retrouvé des couleurs en 2021 avec plus de 73 millions de promesses de dons. Dans le Gard, et à Nîmes particulièrement désignée "Ville initiale" pour cette 35e édition, le compteur est monté haut, plus haut qu'à l'accoutumée. Une belle performance que l'on doit à la mobilisation sur le terrain des bénévoles et partenaires notamment les services de la Mairie, les forces de secours et de sécurité, les étudiants de l'université de Nîmes... Et on en passe. Soulignons également l'engagement de l'association Gard aux chefs qui, grâce à son repas étoilé organisé le 25 novembre à l'hôtel Vatel à Nîmes, a permis de collecter plus de 30 000 € de dons. Autour des tables, du beau monde. Notamment Yvan Lachaud, l'ex-président de Nîmes métropole et directeur de l'Institut d'Alzon, qui n'a pas hésité à jouer le jeu et s'est fait remarquer positivement. Comme le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, excusé lors du repas mais qui a apporté à titre personnel sa contribution. Et a rappelé à l'ensemble des élus  l'engagement de la Ville aux côtés du Téléthon encourageant à s'investir, pas seulement financièrement. Mais une adjointe semble avoir voulu outrepasser les consignes du maire. Carole Solana, déléguée au Logement social, à la solidarité et aux échanges intergénérationnels en charge de la coordination de l'évènement pour la Ville aurait voulu jouer des coudes et piquer la vedette aux porteurs de handicap, agaçant une bonne partie des équipes techniques de la mairie ainsi que ses collègues élus. Tirant la couverture à elle, elle n'a pas non plus laissé un souvenir impérissable aux organisateurs du Téléthon. Exigeant par exemple une table lors du dîner de gala alors qu'elle avait oublié de réserver bien avant. Et si possible gratuitement. Pas très correct. Attribuons donc un carton jaune à Carole Solana qui nous avait habitué à beaucoup mieux. Notamment les lundis soirs en participant régulièrement aux maraudes pour aider les plus démunis...

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais