Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 15.06.2024 - Louis Valat - 4 min  - vu 732 fois

FAIT DU JOUR Familial, le Tennis club de Nîmes célèbre ses 100 ans

La présidente Delphine Labrevoir (au centre), aux côtés des huit entraîneurs du club.

- Photo Louis Valat

Fondé en 1924, le Tennis club de Nîmes célèbre son centenaire ce samedi 15 juin. Situé à proximité du stade Jean-Bouin, rue Pitot, le club et son prestigieux label "Roland-Garros" a passé cent ans à vivre au rythme d'une passion partagée. Récit.

Aux sons caractéristiques des pas glissants, des filets de balayage effleurant le sol et des tuyaux d'arrosage s'activant, il ne fait aucun doute que la saison de la terre battue bat son plein. Cette surface ocre incarne pour beaucoup la quintessence du tennis. Mais le "TC" comme le surnomment les habitués, véritable temple du tennis, qui conjugue plaisir du jeu et compétition, ne connaît pas de trêve. Car là-bas, les belles journées sur terre battue se célèbrent tout au long de l'année, et ce, depuis un siècle, jour pour jour.

Un tennis club passé proche de la fermeture

Si ce samedi 15 juin, le TCN et ses membres célébreront le centenaire d’existence, il a traversé des épreuves qui ont pourtant mis en péril sa pérennité. Fondé en 1924 en tant que section tennis du Sporting Club Nîmois, désormais connu sous le nom de Nîmes Olympique, le club a acquis son indépendance grâce à la famille Villaret, qui en a assuré la direction jusqu'en 1977. Depuis lors, le tennis club du centre-ville a connu une évolution remarquable. Devenu un véritable centre de vie pour ses membres, le club a rapidement investi dans des installations de premier ordre dès les années 1980 : vestiaires, club-house, espaces de loisirs et de restauration. Cet environnement propice a joué un rôle déterminant dans l'éclosion de talents comme celui de Virginie Razzano, qui a fait ses débuts au club nîmois avant de gravir brillamment les échelons du tennis professionnel, atteignant la seizième place du classement WTA en 2009.

Malgré ses décennies florissantes, le Tennis club de Nîmes a frôlé la disparition il y a un peu plus de cinq ans, durant les années 2010. Contrairement à d'autres clubs de la ville qui bénéficient du soutien municipal, le TC Nîmes a toujours maintenu son indépendance financière grâce aux cotisations de ses membres. Pour donner une idée, l'adhésion au club pour un adulte de moins de 30 ans, sans inclure la licence, s'élève à 200 euros. D'autant que la terre battue, sans doute la surface la plus appréciée mais aussi la plus exigeante - le gazon étant peu courant dans le sud de la France -, nécessite un investissement non seulement lors de son installation mais surtout pour son entretien régulier.

Le "court central". • Photo Louis Valat

Cette responsabilité, à Nîmes, repose sur les épaules d'un employé dédié, présent matin et soir pour assurer l'état des courts, tandis qu'un entrepreneur indépendant surveille également leur condition. “La terre battue amortit à hauteur de 20 % les articulations, c’est la meilleure surface pour la santé” explique Delphine Labrevoir. La récente présidente du TCN, qui a pris les rênes du club il y a quelques mois pour éviter la chute imminente de ce dernier, et son désormais vice-président mais ex-président du TC, Bernard Decker, ont insufflé une nouvelle dynamique au club. Avec Mehdi Guiassa, directeur sportif, le trio a œuvré - et œuvre toujours - avec succès à sa modernisation et à son regain de popularité au cours des cinq dernières années !

De 232 à 500 licenciés en cinq ans

L'arrivée de Bernard Decker à la présidence du Tennis club de Nîmes il y a cinq ans a marqué un véritable tournant pour cette institution, qui, bien que déjà solidement établie avec passion sous les présidences antérieures, a connu une croissance spectaculaire. Le club a atteint un nouveau jalon avec plus de 500 membres, reflet d'une expansion accompagnée d'une offre enrichie de formations, de stages et de tournois accessibles dès l'âge de trois ans. Pour exemple, chaque période de vacances scolaires est marquée par des stages dédiés aux jeunes membres, tandis que cette année a vu l'inauguration du premier tournoi interne, en plus de l'Open d'été actuellement en cours, attirant de nombreux participants. Le tout sur six courts extérieurs et un court intérieur disponibles à l'année, tous éclairés et entièrement revêtus de terre battue. En plus des installations principales, régulièrement modernisées comme en témoigne le récent réaménagement du club-house et des vestiaires, le club offre également des mini-courts et un mur d'entraînement pour ses membres.

Le nombre d'adhérents aujourd'hui est éloquent. • Photo DR

"Le TCN, c'est la famille"

Le succès du TC repose sur l'engagement exceptionnel de son équipe, composée à la fois de bénévoles dévoués et de salariés passionnés. Sous la direction de Delphine, Bernard et Mehdi, et avec des collaborateurs dédiés aux courts ainsi que des entraîneurs comme Adam, Morgan, Noah, Julian, Malo, Oscar et Paul, chacun joue un rôle essentiel dans la vie du club et auprès de ses membres fidèles. Que ce soit dans des fonctions officielles ou en tant qu'utilisateurs des installations, tous les coachs partagent un même esprit de bienveillance et de pédagogie. La formule gagnante d'un club qui prospère.

INFORMATIONS

Ce samedi 15 juin, le Tennis club de Nîmes célèbre donc ses 100 ans avec une Fête de l'école de tennis l'après-midi, suivie d'une soirée riche en animations le soir, pour les plus grands. Au programme : rétrospective historique, discours de président.e.s, loterie avec un vélo électrique à gagner, et ambiance musicale assurée par Duo saxo & co et DJ Greg Delon.

 

Louis Valat

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio