A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 22.04.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 812 fois

FAIT DU SOIR Un mas en Provence, la pépite en or d'Occitanie

Gaël Briez, créateur d'Un mas en Provence à Bellegarde. (Photo : S.Ma/objectifGard)

Installé à Bellegarde, Un mas en Provence figure à la première place des "pépites" touristiques à l'échelle de la région, d'après une enquête menée par le bureau d'études international, TCI Research.

Chaque année, la Région et l'agence de développement économique en Occitanie suivent avec le millier d'établissements labellisés Qualité Tourisme Occitanie Sud de France, l’évolution de l’expérience clients. Ces acteurs s'appuient sur les outils et l'expertise de TCI Research, bureau d’études international, leader dans l’analyse de la concurrence sur le marché des destinations et des voyages. Cette expertise s'appuie notamment sur l'indicateur nommé en bon provençal "Guest Experience Index" qui a pour but de donner une vision générale de la performance d’un établissement en matière de e-réputation  par rapport aux avis clients déposés sur les plateformes d’opinion. Ce rapport, Gaël Briez le conserve précieusement et pour cause son mas en Provence a obtenu la note de 94,5/100, ce qui le place sur la première marche du podium des lieux de visite en Occitanie dans la catégorie "Pépites".

Sur un champ d'immortelle du mas en Provence à Bellegarde. (Photo : L.Melone)

Une belle reconnaissance pour ce Bellegardais, fils et petit-fils d'agriculteurs. Cet homme âgé de 43 ans a toujours eu une vie bien rythmée, de batteur professionnel à viticulteur jusqu'à directeur général de la société Altearah, créée par son père, spécialisée dans la fabrication de produits cosmétiques bio. Un poste qu'il a quitté en 2020, tandis que depuis quelques années germait dans sa tête la volonté de faire pousser ses propres plantes aromatiques. Au fil du temps, Gaël a composé ses gammes aux notes de mélisse, de verveine, d'immortelle, de lavande, pour en extraire des huiles essentielles et des hydrolats.

Gaël Briezdans la boutique d'un mas en Provence créé en 2017. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Un procédé qui se déroule sur le Mas neuf à une centaine de mètres d'Altearah - devenue la propriété de Shahida Siddique depuis 2007 - à l'aide d'un alambic qu'il a souhaité mobile. "L'objectif dès le départ était de pouvoir se déplacer chez les producteurs locaux pour distiller et ainsi proposer une gamme de produits plus large que la culture de l'exploitation", explique Gaël. Une exploitation sur laquelle des ruches ont été installées et ce dès 2019. L'an dernier, le millier de pots de 250g s'est écoulé en seulement deux mois. La majorité des produits estampillés Un mas en Provence est destinée à la vente directe, à Bellegarde.

Dans l'atelier de conditionnement. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Des idées, le quadragénaire n'en manque pas. Ses ambitions pour les années à venir, reposent sur la diversification des plantes sur ses parcelles, ainsi que la fabrication de produits cosmétiques, un anti-moustique naturel est d'ailleurs en cours de développement. L'attractivité touristique du lieu figure dans le top 3 des projets en réflexion. En 2021, une année encore marquée par la crise sanitaire, Un mas en Provence a accueilli quelque 4 000 personnes. Un chiffre honorable, mais Gaël Briez compte bien atteindre les 30 000 visiteurs à l'année, dans un futur qu'il espère proche.

À la découverte du procédé d'extraction d'huiles essentielles à l'aide d'un alambic mobile. (Photo : Un mas en Provence)

Pour y parvenir, en plus des visites guidées dites traditionnelles, le producteur invite les curieux à vivre une expérience immersive, de la cueillette des plantes aromatiques à la distillation. "Et les personnes repartiront avec leur flacon d'huile essentielle ou d'hydrolat". Une nouveauté qui sera lancée dès cette saison, de quoi permettre au mas en Provence de grappiller un ou deux points supplémentaires et de faire de cette pépite touristique une star de l'Occitanie, pourquoi pas !

Stéphanie Marin

>> Un mas en Provence participe à l'opération De ferme en ferme, ces 23 et 24 avril 2022.

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais