Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.11.2022 - corentin-migoule - 4 min  - vu 903 fois

FOOTBALL Réduit à 10 en fin de match, l'OAC craque et s'incline

Ce samedi soir, l'OAC était endeuillé après le décès de la maman de Paul Bonneau. (Photo OAC)

13e avec sept points en sept matches et relégable au coup d'envoi, l'OAC n'a pas décollé, battu (0-1) par l'AS Saint-Priest (14e, 6 poins) ce samedi soir à Louis-Pautex (Uzès) dans un froid de gueux. 

Après l'observation d'une minute de silence dans un froid de canard suite au décès de la maman de Paul Bonneau survenu dans la semaine, un OAC amoindri dans le secteur défensif (Djabou, Jdaini, Houelche et Fofana absents) donne le coup d'envoi d'un match important face à un adversaire qui pointe alors à un petit point derrière lui au classement. Tandis que la tribune de Louis-Pautex est garnie de plusieurs prétendants au poste d'entraîneur (Cédric Barbosa, André Basile et Nicolas Guibal notamment), les premières occasions sont pour les hommes de Christophe Vialet qui assure l'intérim depuis le début de la semaine et la démission de Stéphane Saurat. Abelinti d'une tête qui passe assez largement à côté (5e), puis Mogès d'un autre coup de casque prolongé par un défenseur visiteur en corner (10e) se mettent en évidence.

Pour sa première titularisation en championnat qui vient récompenser ses belles entrées en jeu depuis le début de saison, Dengerma a l'ouverture du score au bout des crampons. Servi près des six mètres par Diaby au terme d'une contre-attaque éclair, le jeune ailier alésien (19 ans) ne parvient pas à redresser sa frappe (17e). L'AS Saint-Priest a du répondant et Sané fait passer un frisson aux supporters oaciens, tout heureux de voir sa frappe passer à côté du poteau gauche de Moreau (20e). Dans la foulée, le dernier nommé se déploie pour détourner un coup-franc enroulé par le pied gauche de Maxime Pau (25e). Le rythme enlevé du début de match retombe à l'approche de la demi-heure de jeu.

Les Rhônalpins sont dans un temps fort et mettent le pied sur le ballon en profitant des pertes de balle alésiennes. Mais les hommes de Lionel Bah pêchent dans l'avant-dernier geste qui pourrait leur permettre de se procurer des occasions franches. Alors l'OAC en profite pour reprendre le dessus à quelques minutes de la fin du premier acte. Sur un centre d'Abelinti venu de la droite, Dengerma, qui arbore des chaussettes basses à la Francesco Totti, bute sur le gardien san-priod. La meilleure occasion de la première mi-temps pour l'ailier alésien qui pousse un cri de rage (45e).

Une expulsion très sévère

Le début du deuxième acte est à l'avantage des Cévenols qui manquent une nouvelle fois l'ouverture du score par l'intermédiaire de Dabo. Capitaine du soir, le milieu défensif est alerté dans la surface par Ben Nasr qui expédie un petit ballon en cloche subtil sur coup franc mais le premier cité dévisse sa reprise (54e). Maxime Pau a du feu dans le pied gauche et s'en sert plutôt bien, mais sa tentative enveloppée à 25 mètres du but vient mourir près du poteau droit du portier alésien (59e). En prenant de vitesse Peyrard dans le couloir gauche, Koné est le plus prompt pour reprendre le centre rasant du nouvel entrant Kubota, mais sa frappe du gauche file de peu à côté (65e).

On tient peut-être le tournant du match à la 72e minute. Alors que les esprits viennent de s'envenimer, occasionnant quelques échauffourées entre joueurs, un tacle engagé de Dabo devant les bancs de touche lui vaut un deuxième carton jaune synonyme d'exclusion. Le capitaine alésien prend pourtant le ballon mais Guettaf joue bien le coup, ses cris de douleur ayant sans doute influencé la décision de M. Leray. Dans la foulée, Sané met le coup de grâce à l'OAC en ouvrant le score après une frappe légèrement déviée qui trompe Moreau (0-1, 80e).

Pas grand chose à signaler dans ces dernières minutes durant lesquelles les joueurs de la banlieue lyonnaise préservent tranquillement leur avantage. Au bout du temps additionnel, sur un dernier coup franc de Ben Nasr, Abelinti pense arracher l'égalisation d'une déviation de la tête. Mais l'arbitre signale une poussette dans le dos d'un défenseur san-priod et refuse le but. Cruel ! L'électrochoc attendu après le départ de Stéphane Saurat en début de semaine n'a pas eu lieu. S'ils ont été irréprochables dans l'attitude, les carences des Alésiens dans le jeu ne s'effaceront pas pour autant d'un coup de baguette magique et le successeur de Christophe Vialet aura fort à faire pour redresser une équipe sans inspiration qui s'enfonce dans la zone de relégation en prenant un peu trop goût à la défaite (0-1). La cinquième en huit journées. Déjà.

Corentin Migoule

9e journée de National 2. Stade Louis-Pautex (Uzès). Arbitre : M. Leray. OAC 0-1 AS Saint-Priest. (mi-temps : 0-0). Buts pour Alès : . But pour Saint-Priest : Sané (80e) . Avertissements à Alès : Dabo (25e, 72), Abelinti (47e), Assoumin (55e), Diaby (68e) Avertissements à Saint-Priest : Charveys (24e), Pinot (54e), Pottier (68e), Varsovie (86e). Exclusion à l'OAC : Dabo (72e).

OAC : Moreau – Mogès, Iafrate, Dabo (cap.), Peyrard, Assoumin - Ben Nasr, Franco, Abdoualye Diaby, Dengerma (Mahamat, 75e) - Abelinti. Entraîneur : Christophe Vialet.

Saint-Priest : Guettaf - Charveys, Varsovie, Dia, Pau - Gonzalez, Koné (Capoue, 86e), Pottier (Aguir, 75e), Maluvunu (Kubota, 65e), Pinot - Sané. Entraîneur : Lionel Bah. 

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio