A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 08.11.2021 - norman-jardin - 4 min  - vu 2780 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce lundi 8 novembre

Théo Sainte-Luce sera suspendu pour la prochaine journée de Ligue 2 (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Yassine Benrahou, Monsieur 47% (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Sainte-Luce suspendu face à QRM. Joueur nîmois avec le temps de jeu le plus important depuis le début de la saison, Théo Sainte Luce est, avec Yassine Benrahou, le seul a avoir débuté les 15 rencontres des Crocodiles cette saison. Pourtant, c'est forcé qu'il manquera la réception de Quevilly-Rouen le 20 novembre prochain. Samedi à Sochaux, le latéral gauche a écopé d'un carton jaune, son troisième en l'espace de cinq journées. Déjà averti à Auxerre et à Guingamp, le Nîmois sera suspendu non pas pour le match de Coupe de France à Chusclan (où sera suspendu Guessoum ce samedi à 14h) mais pour la venue au stade des Costières de Quevilly-Rouen, le samedi 20 novembre à 19h, pour le compte de la 16e journée de Ligue 2.

Benrahou reprend la main. L'ancien bordelais a marqué au stade Bonal un coup franc qui vaut de l'or pour Nîmes Olympique. Car s'ils avaient perdu dans le Doubs, les Crocodiles seraient aujourd'hui relégables. Merci donc Benrahou (et Bratveit) qui permet au NO de grimper jusqu'à la treizième place de la Ligue 2. Le Nîmois qui était resté muet lors des six dernières journées, a réussi son cinquième but de la saison, reprenant par la même occasion seul la tête des buteurs nîmois devant Koné (4 buts). Benrahou est un cumulard puisqu'il est aussi le meilleur passeur du club avec quatre offrandes (deux à Fomba, une à Omarsson et une à Eliasson). Le Crocodile est directement impliqué dans 9 des 19 buts (soit 47%) marqué par Nîmes Olympique cette saison. Plus que jamais le NO est Benrahou dépendant.

Coupe de France

L'équipe du FC Chusclan-Laudun jouera le Nîmes Olympique à Pont-Saint-Esprit (Photo : Rémi Fagnon)

Lieu, billets, recette. Chusclan-Laudun (R3) qui n'a pas eu à rejouer sa rencontre du tour précédent, affronte Nîmes Olympique samedi à 14h pour le 7e tour de la Coupe de France. Pour recevoir le club de Ligue 2, Chusclan-Laudun ne peut pas jouer dans son stade Pierre-Labeaume mais dans une enceinte de type 3 conformément au règlement. La rencontre va donc se disputer au stade Clos Bon Aure de Pont-Saint-Esprit. En tribune, une centaine de places est réservée aux invitations (une obligation imposée par la FFF) et environ 350 sont mises à la vente au tarif de 30 €. "À 20 €, nous étions déficitaires, charges déduites", confie un proche du club. Debout autour du stade, 1 500 billets seront disponibles au tarif de 5€. Un point de vente unique sera mis en place jeudi et vendredi au stade du club. Un événement qui entraîne des frais importants pour le club amateur surtout en matière de sécurité, renforcée pour l'occasion. Chusclan devrait récupérer environ 25% de la recette. S'il est de coutume que le club professionnel laisse la recette au club amateur, Nîmes Olympique a déjà annoncé sa volonté de repartir du Gard Rhodanien avec sa part. "Attendez-vous à ce que l'on partage", fait savoir un proche de Chusclan-Laudun au sujet de la réponse du club nîmois sur cette question.

N3

Théo Peyrard, en blanc, souffre d'une fracture du nez (Photo OAC) • CPALPACUER

Fracture du nez pour Peyrard. Le derby de samedi remporté 2-0 par Alès face à Beaucaire, a été marqué par un incident violent. Lors d'une échauffourée, le Cévenol Théo Peyrard a reçu un coup de poing au visage asséné par un dirigeant beaucairois, exclu sur le champ. Après avoir passé son dimanche matin aux urgences, le milieu de l'OAC souffre d’une fracture du nez. Il a malgré tout tenu sa place au milieu jusqu’à l’ultime minute du match. Hier soir, au cours d’une conversation téléphonique avec le président du club Didier Billange, Philippe Mallaroni émettait sa volonté de "ne pas en rester là" et réfléchissait à "porter l’affaire au pénal". La victoire avait un goût amer pour Stéphane Saurat, scandalisé par cet acte inadmissible qui selon lui "ternit l’image du football".

"L’arbitre a tué le match". Le président Beaucairois Xavier Mouret était remonté après cette défaite à Pibarot. "Pendant 35 minutes, c’était un beau derby et on a fait jeu égal avec l’OAC, rembobine-t-il. Puis l’arbitre par un enchaînement de décisions incompréhensibles a tué le match. Il l’a d’ailleurs reconnu devant les deux capitaines à la mi-temps. Il n’était pas au niveau de l’événement et a mis les deux équipes sous tension. Ce n’est pas Beaucaire qui a pourri le match, c’est lui. Je suis malgré tout satisfait du visage montré par notre équipe, qui même en infériorité numérique s’est créée des occasions de but." Quant au coup de poing asséné par l’un de ses dirigeants, le président beaucairois condamne fermement. "Nous réglerons la question en interne mais ce n’est pas admissible. On est en N3 pas en district !" Un geste tout aussi condamnable à ce niveau-là.
Un trio gardois en tête. Avec cette sixième victoire obtenue cette saison, Alès conforte sa place de leader avec désormais quatre points d'avance sur son nouveau dauphin : Aigues-Mortes. Après leur très belle victoire 3-1 à Blagnac, les Saliniers montent sur le podium et doublent Beaucaire qui redescend au troisième rang. Après sept journées disputées, trois clubs gardois occupent la tête du championnat. En revanche, la réserve du Nîmes Olympique est toujours en grande difficulté avec une nouvelle défaite encaissée à domicile contre Muret (0-1). Lanterne rouge, le NO n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison. Pas de N3 ce week-end, place au 7e tour de la Coupe de France où seul Alès est concerné dimanche à 14h face à Borgo (N).

USAM

Luc Tobie a fêté sa première sélection en Bleus par un but (Photo FFH)

Première cape pour Tobie. Dans le cadre de la Golden League, une compétition internationale amicale, Luc Tobie a fêté hier sa première apparition sous le maillot de l'équipe de France lors du succès tricolore 31-25 face à la Norvège. Il a également inscrit son premier but en deux tentatives. Un succès auquel a également participé Jean-Jacques Acquevillo auteur d'un but. Le troisième usamiste présent, en la personne de Rémi Desbonnet, a lui été désigné "homme du match" grâce à six arrêts réalisés sur neuf tirs. Une belle performance pour le gardien nîmois qui a connu un samedi plus compliqué lors du revers face au Danemark (31-26) où il n'a signé que deux parades sur 18 tirs lors de sa titularisation en première période. Tous trois seront de retour demain matin à l'entraînement en vue de préparer le quart de finale de Coupe de la Ligue mercredi contre Montpellier (20h) tout comme l'Égyptien Mohammad Sanad. Teodor Paul est rentré ce lundi.

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais