A la une
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 02.11.2022 - corentin-corger - 4 min  - vu 1720 fois

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce mercredi 2 novembre

Plus de 4 000 billets vendus en Sud pour Nîmes -Bordeaux (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Face à Bordeaux, Fomba et les Nîmois devraient être soutenus par environ 8 000 spectateurs (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l’actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Déjà 7 200 places vendues. À trois jours du dernier match de l'histoire du stade des Costières, samedi à 15h contre Bordeaux (14e journée de Ligue 2), environ 7 200 billets ont été déjà vendus. Il n'y aura pas de places supplémentaires commercialisées en Est, 1 000 privilégiés garniront donc le pesage où les Gladiators ont prévu de déployer un tifo d'adieu. Pour marquer cette journée, ils organisent aussi un cortège pour se rendre au stade à pied depuis la statue du taureau de l'avenue Jean-Jaurès. Le rendez-vous est fixé à 10h30 pour un départ à 12h30. En Sud, pour le moment, 4 200 spectateurs sont prévus et 1 500 en Nord. Sans oublier le parcage bordelais qui sera plein avec 500 supporters prévus. Il reste donc un peu moins de 3 000 places disponibles pour assister à ce match historique. Avec près de 300 places vendues par jour actuellement, l'affluence devrait avoisiner les 8 000 spectateurs. Pour retrouver autant de monde aux Costières, il faut revenir au 28 février 2020 avec 13 755 personnes face à l'Olympique de Marseille.

Koné et Maraval incertains. Dans la minute sport d'hier, nous évoquions les blessures de deux joueurs importants du dispositif de Nicolas Usaï. Le premier est Moussa Koné (25 ans), l’attaquant sénégalais qui a participé à toutes les rencontres de Ligue 2 cette saison, est encore en délicatesse avec ses adducteurs. Hier, il était resté au repos et aujourd’hui il s’est contenté d’un travail athlétique avec le préparateur physique. L’autre blessé est le gardien de but Axel Maraval (29 ans), touché à un pied à la suite d’un choc avec Benoît Poulain lors de l’entraînement d’hier matin. L’ancien portier de Dunkerque avait alors écourté la séance, rentrant aux vestiaires en boitillant. Son cas peut susciter l’inquiétude car il ressentait encore une douleur ce matin et il n’a travaillé qu’en salle. Si les deux joueurs ne sont pas (encore) forfaits, ils sont incertains pour la réception des Girondins de Bordeaux samedi à 15h. Un nouveau point médical sera fait après le séance de demain, qui sera ouverte au public (10h à 12h).

Olympique Alès en Cévennes

Cédric Barbosa se verrait bien entraîner Alès (Photo OAC)

Barbosa intéressé par le projet OAC. L’ancien milieu de terrain du MHSC et d’Évian Thonon-Gaillard a raccroché les crampons en 2019, après une dernière saison avec l’OAC (malgré une dernière pige à Saint-Privat-des-Vieux). Depuis, il n’est pas rare de croiser le quadragénaire dans les rues de la capitale des Cévennes. Et s’il est devenu entraîneur depuis, ses expériences se limitent au niveau Régional (AS Rousson, Cers Portiragnes). Pourtant, alors que Stéphane Saurat a remis sa démission à la direction oacienne ce lundi matin, le poste laissé vacant par l’ex-entraîneur de l’Avenir Foot Lozère fait l’objet de toutes les rumeurs sur les réseaux sociaux. Et, lorsqu’il s’est agi de donner leur avis, certains supporters des Bleus et Blancs ont invoqué des « locaux ». Parmi eux, le nom de Cédric Barbosa est revenu à plusieurs reprises. Contacté ce jour, l’intéressé se dit « très flatté par la reconnaissance des supporters ». Et le natif d’Aubenas d’ajouter : « L’OAC est mon club formateur et c’est le club dans lequel je suis venu terminer ma carrière. C’est donc un club très important dans ma vie. Je suis revenu ici depuis trois ans et bien évidemment, si le club a besoin de moi, je serai là pour l’aider avec grand plaisir. » Et Cédric Barbosa de se vendre : « J’ai une expérience et un vécu qui pourraient aisément me permettre d’aider à ce niveau. » Seul hic, et de taille, l’ancien professionnel ne possède pas le diplôme permettant d’entraîner en National 2 mais reste persuadé qu’une « dérogation » est possible. On ignore si cet appel du pied trouvera un écho auprès des dirigeants alésiens, lesquels seraient dernièrement « très sollicités » par des agents d’entraîneurs désireux de proposer les services de leurs clients.

Rugby Club Nîmois

Les Nîmois disputent le derby samedi à Kaufmann (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Les Nîmois en mode soldat. Le samedi 12 novembre à 19h30 place à un choc au stade Kaufmann. Malgré la première défaite de la saison enregistrée à Marcq-en-Barœul (12-7), samedi dernier, les Nîmois sont toujours premiers et reçoivent leur dauphin, Bédarrides. Un match qualifié de derby vu la vieille rivalité existante entre les deux clubs et la proximité entre les deux villes. Pour cette confrontation au sommet, c'est l'Armée de Terre qui est mise à l'honneur. Des animations de l'armée sont prévus tout au long de la journée : exposition d’armes, Kids Zone (parcours du combattant, maquillage armée x RCN ). La fanfare sera également présente. Sur le terrain, les hostilités démarrent dès 15h30 avec le match des cadets Alamercery qui affrontent leur homologue de Narbonne. Puis en lever de rideau, à 17h30, place aux juniors Crabos également opposés à Narbonne. De 17h à 18h30 un happy hour (une bière achetée = une bière offerte) sera proposé pour patienter avant le match de Nationale 2. Les festivités se poursuivront après le match avec la diffusion au Drop du match de la France contre l'Afrique du Sud à 21 heures. Billets disponibles ici.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais