Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 23.09.2014 - abdel-samari - 2 min  - vu 201 fois

L’ÉCO DU MARDI Marcoule se positionne sur la valorisation des sites industriels

Marcoule DR

En partenariat avec les CCI de Nîmes et d’Alès-Cévennes, Objectif Gard vous offre, chaque mardi, un focus sur la situation économique du Gard. Place ce mois-ci à la thématique du nucléaire.

C’est pour « renforcer la filière au démantèlement », dixit le CEA, le Commissariat à l’Energie Atomique, que le PVSI, le Pôle de Valorisation des Sites Industriels, a été créé à Marcoule en juin dernier.

L’objectif des sept membres fondateurs, le CEA, la CCI Nîmes, Cyclium, l’Agglomération du Gard Rhodanien, Invest in Gard, l’UPE30 et l’UIMM, est clairement de positionner les entreprises sur un énorme marché potentiellement.

« Plusieurs milliards d’euros »

Le démantèlement et la valorisation des anciennes installations nucléaires devraient faire travailler beaucoup de monde durant les prochaines décennies. Pour le directeur du CEA Marcoule Philippe Guiberteau, « Le CEA consacre déjà 700 millions d’euros par an sur l’ensemble de ses sites sur cette question, c’est déjà un marché très important à notre échelle. Plus loin, EDF a certaines centrales en fin de vie, Areva des unités à démanteler, sans compter tous les marchés à l’Europe et à l’International. Tout cela représente plusieurs milliards d’euros, avec une partie importante pour l’assainissement, le démantèlement et la gestion des déchets. »

C’est donc pour ne pas passer à côté de ce marché que le PVSI a été créé. « Nous allons regrouper sur un même lieu les grands groupes d’assainissement, de démantèlement et les PME qui travaillent avec eux, dans le but de mettre en place des synergies, de créer de la valeur et de l’emploi », explique Philippe Guiberteau, Président de l’association PVSI.

Ce lieu, le parc régional d’activités économiques Marcel Boîteux, est situé aux portes de Marcoule. D’une surface de 30 hectares, il a été financé par la Région Languedoc-Roussillon à hauteur de 20 millions d’euros

PVSI, « Une initiative gagnant-gagnant »

Sur place, le CEA Marcoule se chargera d’épauler ces projets innovants qui prendront notamment place dans la « Halle technologique ». Un pôle formation sera également assuré par l’INSTN, l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires, et un hôtel d’entreprises de 14 000 m2 va être construit. « Une initiative gagnant-gagnant pour le CEA et ses partenaires », résume l’administrateur général du CEA Bernard Bigot.

Les premiers groupes industriels du PVSI s’implanteront sur le parc Marcel Boîteux dès 2015, et la « Halle technologique » devrait être mise en service en 2016.

On l’a compris, les enjeux sont potentiellement colossaux pour le site de Marcoule. De là à représenter purement et simplement son unique avenir ? « PVSI contribue à l’avenir de Marcoule, nuance Philippe Guiberteau. Mais pour le CEA, Marcoule c’est aussi son pôle recherche et développement, ou encore la valorisation de ses compétences en chimie extractive. »

De quoi continuer à faire de Marcoule, selon Bernard Bigot, « une terre de pionniers. »

PVSI sera également présent sur le salon WNE (World Nuclear Exibition) du 13 au 16 octobre 2014 au Bourget, et organise le 9 décembre 2014 les 2éme Assises du Démantèlement à Marcoule et Laudun.

Plus d'informations : http://www.assisesdudemantelement.fr/

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Rendez-vous la semaine prochaine à la même heure pour un nouveau numéro de l’Eco du Mardi.

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio