A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 15.03.2020 - thierry-allard - 4 min  - vu 608 fois

MUNICIPALES À Bagnols/Cèze, Chapelet largement devant : « Les Bagnolais soutiennent la politique que je mène »

Le maire sortant de Bagnols, Jean-Yves Chapelet, lors de la proclamation des résultats du 1er tour (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

D’un côté le sourire, de l’autre la moue : le maire sortant de Bagnols vire largement en tête ce dimanche de premier tour avec 39,71 % des voix, dix points devant le Rassemblement national. Ce soir, quatre candidats sont en mesure de se maintenir au second tour.

« Il serait malvenu de ne pas apprécier ce chiffre, pour un premier tour dans des conditions compliquées » : Jean-Yves Chapelet avait de quoi être soulagé ce soir, avec un score flatteur, obtenu dans un premier tour marqué par une forte abstention, puisque seuls 37,75 % des électeurs Bagnolais se sont déplacés aux urnes. Un chiffre bien inférieur à celui de 2014, où 59 % des Bagnolais avaient voté.

Reste que le maire sortant y voit « une confirmation de ce qu’on fait depuis trois ans, transformer la ville, faire un vrai changement. Les Bagnolais soutiennent la politique que je mène et les choix forts de renouvellement de mon équipe. » Mais le premier acteur de la soirée reste le coronavirus. D’ailleurs le maire l’affirme, « je ne suis plus en campagne. Mon équipe continuera mais je suis à 100 % pour gérer la crise à Bagnols, c’est ce qui importe, lance-t-il. Ma campagne ne s’arrête pas là, mais je ne la mène plus. »

Chez la deuxième du soir, la candidate du Rassemblement national, Corine Martin, la déception prime. Reléguée à dix points de Jean-Yves Chapelet avec 28,83 %, elle estime que le contexte pour le moins particulier de ce scrutin a joué : « Dans la conjoncture actuelle avec le coronavirus nous avons eu un taux d’abstention important. J’espère qu’au second tour nous aurons beaucoup plus de personnes qui viendront voter. »

Reste que son score n’est pas vraiment satisfaisant, dans une ville où le RN nourrit de grandes ambitions. « Il est certain que j’aurais espéré un résultat un peu plus conséquent. Nous sommes dans une conjoncture compliquée », admet Corine Martin tout en appelant « à ce qu’un grand nombre de personnes se mobilise pour le second tour. » Reste qu’avec un écart si important, la suite des événements ne se présente pas sous les meilleurs auspices pour le RN à Bagnols.

À Gauche, deux listes au coude-à-coude

Et à Gauche ? Deux listes se présentaient sur ce créneau avec des noms voisins : « Alliance citoyenne », liste citoyenne soutenue par le Parti communiste français et la France insoumise, et « Convergences citoyennes », liste citoyenne itou, soutenue notamment par le Parti socialiste, le Parti radical de Gauche et Europe écologie les Verts. Dans un mouchoir de poche tout le long du dépouillement, et même à égalité parfaite sur les 100 premiers bulletins, les deux listes finissent ce premier tour à 23 voix d’écart.

Un court avantage pour « Alliance citoyenne », conduite par Thierry Vincent, qui rassemble 12,10 % des voix, quand « Convergences citoyennes », conduite par Christian Roux, regroupe 11,62 % des suffrages. « Je suis très fier d’être le premier de la réelle opposition à la municipalité, et à incarner la Gauche à Bagnols », réagit Thierry Vincent. Reste que le coronavirus, et l’abstention qu’il a provoqué, lui fait dire que « le score de M. Chapelet n’est pas révélateur d’une victoire. » Le candidat d’« Alliance citoyenne » estime que sa liste peut encore « inverser (le résultat, ndlr) et gagner » dimanche prochain.

Pour espérer l’emporter, on voit mal comment les deux listes qui se placent à Gauche pourraient rester chacune dans leur coin. « Il va falloir recomposer. Je ne peux pas encore dire dans quelles conditions ni quelles modalités, je n’ai pas encore discuté avec mes colistiers », affirme Thierry Vincent.

Du côté de Christian Roux, on qualifie le résultat de « médiocre » et on souligne la forte abstention : « Je suis déçu par le résultat tout de même. Je m’attendais à plus. Après, avec un taux de participation à 39 % l’élection est faussée et pour moi c’est un déni de démocratie. » Quant à la perspective de devoir renouer le dialogue avec « Alliance citoyenne », Christian Roux ne l’écarte pas : « On peut toujours discuter, après je n’ai pas eu Thierry Vincent au téléphone. On se rencontrera, il faut regarder quels sont les enjeux, quel serait l’intérêt de se maintenir ou de faire une fusion. Pour l’instant je ne peux pas en dire plus. »

Les prochaines heures risquent d’être décisives sur ce plan, comme sur celui du coronavirus : l’ambiance générale reste aux sérieux doutes quant à la tenue du second tour dimanche prochain. « Il y a beaucoup de questionnements », reconnaît Jean-Yves Chapelet en parlant du second tour. En ce qui le concerne lui, il y en a désormais un peu moins.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : Deux candidats ne sont pas qualifiés ce soir pour le second tour, la candidate de Les Républicains, Jocelyne Gayte (« Passionnément Bagnolais »), qui n’a réuni que 6,42 % des voix, et la liste « Par les Bagnolais, pour les Bagnolais », conduite par Christophe Prévost, qui termine à 1,31 % des voix. « Je suis quand même déçue de ce faible score, réagit Jocelyne Gayte. Mais il y a un contexte défavorable, vu que ma "clientèle" ce sont les personnes âgées qui, du fait du coronavirus, ont hésité à sortir. » La candidate de la Droite se dit toutefois « contente d’être allée jusqu’au bout et d’avoir tenu le créneau » et indique ne donner aucune consigne de vote pour le second tour. Nous avons tenté de joindre Christophe Prévost, sans succès.

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais