A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 03.06.2019 - anthony-maurin - 2 min  - vu 860 fois

NÎMES EN FERIA Les toros sont aux corrals

Ils seront visibles pour le grand public à partir de ce mardi à 11h, route de Beaucaire à Nîmes.
Les six toros de Victorino Martin (Photo Anthony Maurin).

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et Simon Casas, délégataire des arènes (Photo Anthony Maurin).

La novillada de Pagès-Mailhan est restée à la maison et arrivera directement aux arènes le jour de la course.

Hormis ce contretemps local pour le bien-être des pensionnaires du fer camarguais, la totalité des toros de la feria est à voir aux corrals de Nîmes dès ce mardi matin 11h. " On pourrait faire deux ferias ", lance Simon Casas, le directeur des arènes, présent lors de la présentation des toros de sa feria de Pentecôte 2019.

Une partie du lot d'El Torero. Nos petits chouchous, les 34 et 3  (Photo Anthony Maurin).

" Nous sommes expansifs sur le nombre de têtes ! Pour un lot, nous avons parfois huit, neuf voire dix toros comme c'est le cas pour El Torero ou Jandilla. Nous sommes bordés en termes de sécurité. On ne regarde pas à l'investissement et nous avons quelques un des meilleurs élevages actuels ", explique Simon Casas.

Une autre partie des dix toros envoyés par El Torero (Photo Anthony Maurin).

Et l'empresa de poursuivre et d'ajouter, que, comme partout ailleurs, le moment est au changement. " En tant que producteur, nous sommes dans une époque pour laquelle il fallait ouvrir l'horizon de la tauromachie avec l'émergence de nouveaux toreros. Ce pari est général mais tout le monde n'avait pas saisi... Un bon visionnaire finit par rencontrer le succès car la réalité s'impose toujours. "

Les toros de Juan Pedro Domecq. Nos petits chouchous, les 102 et 136 (Photo Anthony Maurin).

Il est certain que cette feria aux allures simplistes n'a pas plus aux clinquants qui aiment venir se montrer aux arènes. Pour l'aficion, c'est une autre sauce ! Pour les piétons, Aguado, Ferrera, De Justo, Castella, Roca Rey, Ureña... que des maestros pas toujours connus mais bigrement inspirés. " Ils sont entrés dans l'histoire et nous répondons à ce besoin de regarder l'avenir. Pour Ferrera par exemple, tout le monde n'avait pas compris sa venue nîmoise mais il est à la pointe de l'actualité taurine comme Aguado, De Justo et De Miranda qu'on a sorti du chapeau et qu'on fait venir au dernier moment en offrant deux toros de plus le samedi matin ", confirme l'empresa de Nîmes.

Des toros de Jandilla. Nos petits chouchous, 65 et 24 (Photo Anthony Maurin).

Une programmation novatrice qui va créer émulation et intensité. Même le vendredi, jour des Français. " Nous sommes en France et sans chauvinisme, il nous faut être clair. Il y a maintenant une histoire de la tauromachie française et je suis à la tête du premier groupe mondial dans la production de spectacles tauromachiques. La SCP Simon Casas Production est basée à Nîmes ! Tout était en Espagne, plus maintenant. J'ai parfois mauvais caractère mais je suis super ému quand j'évolue entre Nîmes et Madrid. Je suis en ambivalence constante. Je vis mon rêve et ma passion. S'engager, aimer l'esthétisme et rassembler, voilà les valeurs qui harmonisent tout. Cœurs et esprits s'accordent mais ma valeur, c'est le peuple de Nîmes ! "

Trois des dix toros de Jandilla (Photo Anthony Maurin).

Pour voir la totalité des cartels et pour réserver vos places, c'est par ici !

Les toros de Fermin Bohorquez (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais