A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 18.09.2022 - anthony-maurin - 1 min  - vu 313 fois

NÎMES EN FERIA "No hay billetes" pour la messe folklorique

La messe folklorique est aussi un charmant voyage dans le temps (Photo Anthony Maurin).

Le folklore a ravivé la cathédrale (Photo Anthony Maurin).

Filons la métaphore en ce week-end de feria des Vendanges, la cathédrale était à guichets fermés pour sa traditionnelle messe folklorique ce dimanche matin. 

"No hay billetes" peut-on lire sur les grilles des arènes quand la corrida affiche complet. Ce dimanche matin, en la cathédrale de Nîmes, la messe folklorique a attiré les foules. Les élus, bien sûr, mais aussi les fidèles qui apprécient cet instant.

"Nous venons tous les dimanches, mais les enfants adorent les costumes et nous aussi", affirme Danièle. Cette messe spéciale, "messo provençale", présidée par l'abbé Nicolas Germain, faisait également participer les Choeurs Farigoule des confréries vineuses, des groupes de tradition tels que le Cordon camarguais, mais aussi les Conseils de Nîmes.

(Photo Anthony Maurin).

En ouverture, "Fai barula lis astres", puis le rite pénitentiel avant de rendre Gloire à Dieu, de lire un psaume et d'enchaîner sur l'Alléluia de JS Bach. Avant la prière universelle, "Je crois en Dieu" a été entonné tout comme le "Saint le Seigneur", l'anamnèse, l'agneau de Dieu, la communion et la post-communion. Pendant les annonces paroissiales, le cortège s'est mis en place pour accueillir la procession de sortie. Enfin, la bénédiction de la souche et des personnes du métier de la vigne ainsi que le chant d'envoi ont clôturé la cérémonie dominicale.

(Photo Anthony Maurin).

(Photo Anthony Maurin).

(Photo Anthony Maurin).

(Photo Anthony Maurin).

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais