Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 13.12.2016 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 194 fois

NÎMES L’EPIDE remis en cause...

Photo : droits réservés.

Coup de tonnerre. L'Établissement Pour l'Insertion Dans l’Emploi qui devait s'installer en avril 2017 dans le collège Bigot ne verra peut-être pas le jour…

"Je suis tombé des nues", confie le président du Département Denis Bouad. Hier après-midi, le socialiste a été informé par la Préfecture que l'installation de l'EPIDE à Nîmes était compromise… Censé ouvrir ses portes en avril 2017, l'établissement devait reprendre en main 150 jeunes, âgés de 18 à 25 ans. Des jeunes recrutés sur la base du volontariat auxquels l'EPIDE se proposait de dispenser  un cursus scolaire rapide, efficace et citoyen. Une sorte de seconde chance.

Entre l'annonce victorieuse de son installation, en 2015, et la désillusion de ce matin, que s'est-il passé ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, le coût des travaux d'aménagement du collège serait trop important. Estimés à 4 M dans l'appel d'offre lancé par l'EPIDE, "des entreprises parisiennes auraient proposé de réaliser les travaux pour le double, soit 8 M ! Dans ces conditions, l'État ne veut pas financer", fait état Denis Bouad, rappelant que "pour l'heure ce ne sont que des coups de téléphone. Nous attendons encore la notification officielle mais si elle se confirme, c'est regrettable pour les Gardois".

Laurent Burgoa : "On a parfois honte d'être élu !"

Pour le président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain au Département, Laurent Burgoa, cette nouvelle est "dramatique". Dramatique d'abord pour le "message donné à nos concitoyens. Nous, élus de terrain, nous pouvons ramer pendant des semaines pour aller convaincre quand le premier homme politique de France n'applique pas ce qu'il a décidé lui-même ! C'est également un drame économique pour Nîmes puisque l'Établissement prévoyait l'arrivée de 150 jeunes et l'embauche de 50 personnes... Franchement, on a parfois honte d'être élu !".

L'opposition a proposé au président Denis Bouad de rédiger un courrier consigné au président de la République, François Hollande, ainsi que le vote d'un voeu lors de la séance publique ce jeudi…

CM

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio