A la une
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 08.07.2022 - anthony-maurin - 3 min  - vu 527 fois

NÎMES Les visites théâtralisées des arènes, une sortie à faire !

Dans les arènes, la visite est très complète (Photo Anthony Maurin).

Ici Titus Crispius Reburrus, l'architecte des arènes parle de sa création aux visiteurs (Photo Anthony Maurin).

Pour une première, c'est un carton plein ! La première visite théâtralisée des arènes de Nîmes fut une réussite. Tous les jours jusqu'à la fin du mois d'août, à 11h (et à 14h les jours sans concert),  les visiteurs peuvent vivre une expérience sympa qui dure une bonne heure. "Panique à Nemausus" vous fera voyager !

La jauge maximale était fixée à 50 personnes et elle a été facilement atteinte. Départ à 11h avec un cordon jaune autour du cou, les visiteurs qui ont payé pour vivre cette expérience à part, se distinguent par cet accessoire. Parmi eux, trois autres cordons, les invités d'honneur de l'éditeur des jeux...

Car c'est bien au coeur du monde antique que les excellents comédiens d'Ankréation plongent le public. "Embarquez pour une première, plongez au coeur de l'histoire antique... Téléphones éteints ou en mode silencieux, c'est mieux ! Essayez de vous immerger dans le spectacle car nous allons faire le tour de l'amphithéâtre ensemble."

C'est parti ! Première bizarrerie, on sort des arènes pour en faire le tour par l'extérieur. "C'est joli quand même", s'étonne un jeune. Surtout depuis qu'elles sont restaurées, on voit bien la différence. "L'amphithéâtre est âgé, il s'effrite un peu, faites bien attention aux mesures de sécurité et évitez les rebords car je n'ai pas le droit aux pertes. Tout le monde ressortira vivant !", affirme la guide conférencière.

À gauche, Macrinus, à droite, sa fille qui veut être gladiatrice (Photo Anthony Maurin).

Tout à coup, une romaine déboule. Aussi affolée qu'excitée, elle cherche une gladiatrice star, sa préférée. Elle doit combattre aujourd'hui dans l'amphithéâtre et elle aimerait avoir une dédicace de sa part car elle rêve de devenir gladiatrice. Cette fille n'est autre que l'enfant de l'éditeur des jeux, Sextus Adgennius Macrinus, que celles et ceux qui ont vu les spectacles de reconstitution dans les arènes connaissent déjà.

Passage éclair sur les gradins (Photo Anthony Maurin).

C'est maintenant Titus Crispius Reburrus, l'architecte de l'amphithéâtre, qui vient à la rencontre du public. Quelques mots sur l'architecture, quelques drôleries, un texte bien écrit et pédagogique. Non loin, on retrouve Macrinus qui va nous parler de ses jeux. Il évoque les chasses et quand il demande le nom des animaux qui seront combattus, un visiteur lâche... "Les cigales ?" Bien sûr que non ! La bonne réponse était des fauves, du gibier bien plus conséquent. Macrinus parle aussi gastronomie antique, suggère quelques recettes bien senties et n'oublie pas les vins qui vont avec. On a même droit à une belle prière !

(Photo Anthony Maurin).

Oui, l'antiquité est aussi la période des Dieux. Ici, le panthéon divin est lui aussi abordé, tout comme les colts privés comme ceux des lares. C'est alors qu'un événement vient troubler la visite. Un fauve s'est échappé ? Le praeco, le narrateur des jeux à venir, a-t-il disparu ? Vous en saurez plus en faisant la visite mais ce que l'on peut dire c'est que public et comédiens, à la fin, poussent la chansonnette en hommage à... Suspense.

Clap de fin vers midi et des brouettes, le sourire aux lèvres et parés pour passer l'après-midi à visiter le reste de la ville sans oublier les nouveaux outils didactiques de la Maison carrée !

Tarif : 5 euros en plus du billet d'entrée que les Nîmois ne paient pas.

Synopsis :

C’est un grand jour à Nemausus. Toute la colonie gallo-romaine est en liesse. Aujourd’hui auront lieu, entre autres, les munera. De grands combats de gladiateurs sont prévus. Pour accueillir comme il se doit de grands notables romains, Sextus Adgennius Macrinus, le haut magistrat de Nemausus a vu les choses en grand. Non seulement, il a fait venir les célèbres gladiatrices Achillea et Amazonia pour un combat au féminin, fait rare et exceptionnel, mais en plus, il a prévu une chasse atypique. Sa fille, Adgennia Licinilla, fan absolue d’Achillea, est venue rencontrer son héroïne et annoncer à son père son désir de devenir gladiatrix à son tour. Titus Crispius Reburrus, l’architecte de l’amphitheatrum, quant à lui, tente d’expliquer à ses stagiaires les subtilités de l’architecture du lieu. Mais un événement terrible vient de se produire dans l’hypogée. Nos trois héros réussiront-ils à aller au bout de leur quête ? Panique à Nemausus ! est une visite théâtralisée où l’histoire et le théâtre se mêlent et s'emmêlent avec humour, entraînant toute la famille dans cette époque antique incroyable, berceau de notre civilisation.

Le texte est signé de la main d'Ambre Kuropatwa, la mise en scène de Yael Dyens et la collaboration artistique de Xavier Depoix. Les costumes sont quant à eux l'oeuvre d'Anne Veziat et pour les comédiens, le public verra en alternance Isaure de Galbert, Marianne Le Gall, Pierre-Emmanuel Brault, Nicolas Martin, Didier Delahaye, Jean-Luc Daltrozzo.
Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais