Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 12.03.2022 - corentin-migoule - 3 min  - vu 1120 fois

NÎMES OLYMPIQUE Crocos et Normands veulent boucher le trou

Benrahou devrait avoir les clés du jeu au stade Océane. (Photo Anthony Maurin) - Anthony MAURIN

Lourdement défait lors de ses deux derniers déplacements, le Nîmes Olympique reste sur une prestation enthousiasmante à domicile face au Paris FC (2e) qu'il a bien failli faire chuter (1-1). Face à des Havrais qui croient encore à la montée, les Crocos ont l'occasion de boucher le trou ce samedi soir en Normandie, ou de s'enfoncer dans le ventre mou. 

Au match aller, le Havre Athletic Club (HAC) était venu s'imposer aux Costières sur le plus petit des scores (0-1). S'ils en font autant ce samedi soir au stade Océane, les Normands boucheront en partie le trou qui les sépare des places de barragistes pour la montée en Ligue 1, actuellement occupées par Ajaccio, Auxerre et Sochaux. Car les deux derniers nommés s'affrontent ce samedi après-midi et, même si on a arrêté l’algèbre en CM2, on comprend vite qu’une victoire havraise permettrait au HAC de se rapprocher, quoi qu’il arrive à l’Abbé-Deschamps.

"C'est le moment de faire une bonne opération", estime le très adroit Quentin Cornette, lequel a évoqué "trois matchs en une semaine importants" en conférence de presse ce vendredi. Ce dernier constituera une menace de taille pour les Crocos puisqu'il est le meilleur tireur de coup-franc du championnat avec quatre buts dans cet exercice cette saison. Son entraîneur, Paul Le Guen, ne dit guère autre chose : "On n'a pas le droit à l'erreur. Il faut rester au contact du groupe de tête."

Avant la trêve hivernale, les Normands en faisaient même partie. Hélas pour les supporters de cette équipe habituée aux places d'honneur, une mauvaise série de six matchs sans victoire, dont deux lourds revers face à Bastia (2-4) et à Toulouse (4-0), a ralenti la progression havraise qui est repartie de plus belle après les deux dernières sorties victorieuses des Ciel et Marine.

Des Crocos intermittents espèrent un maintien rapidement

Le Nîmes Olympique de Nicolas Usaï est tout aussi intermittent. Capable d'en coller trois à Pau et à Grenoble tout en malmenant le Paris FC (2e), le NO sait aussi chuter avec la manière (4-0 à Caen, 3-0 à Amiens). Face à la presse gardoise ce vendredi, le technicien croco n'a pourtant "aucun reproche sur l’état d’esprit" à faire à ses joueurs dont il loue "l’investissement et le professionnalisme".

Si l'entraineur nîmois aspire à plus de solidité car les siens ont pris "beaucoup de buts" ces dernières semaines, le HAC en marque peu (27 en autant de journées). Toujours en quête du match référence qui peine à arriver depuis sa prise de fonction, Nicolas Usaï sait que la semaine à trois matchs qui se profile s'annonce palpitante. "On rencontre des prétendants à la Ligue 1 (Le Havre, Auxerre et Ajaccio, Ndlr). Je suis persuadé que l’on a l’effectif et la qualité pour rivaliser avec ces équipes." 

Et, bien que les Crocos disposent d'un matelas de huit points d'avance sur Grenoble, 18e et barragiste, ils verraient sans doute fondre leur avance et rappliquer la meute s'ils avaient la mauvaise idée d'achever cette folle semaine avec zéro point. A contrario, avec une victoire au stade Océane demain soir, les Nîmois réduiraient l'écart avec les Normands en revenant à deux petites longueurs d'eux, tout en se rapprochant gentiment de la barre des 42 points logiquement synonyme de maintien.

L'interrogation Mbow

Pour ce qui constituerait un petit exploit dans la mesure où le NO n'a pas gagné au HAC depuis 2014 (0-1), le technicien gardois doit composer sans l'expérimenté Anthony Briançon, encore en réathlétisation, ni le jeune Enzo Philibert, actuellement en rééducation à Cannes. Après avoir reçu un coup à la cheville en évoluant avec l’équipe réserve lors du succès samedi dernier contre Beaucaire (2-1), Sidy Sarr n'a repris l’entraînement individuel avec le préparateur physique Aurélien Boche qu'hier matin et ne sera pas du voyage.

Tout le contraire de Moustapha Mbow qui, malgré ses contre-performances à Caen et à Amiens, réintègre le groupe et prétend à une place de titulaire - en balance avec Ueda -, comme Théo Sainte-Luce, de retour de blessure. Le trio que forment Yassine Benrahou, Moussa Koné et Niclas Eliasson, lequel pèse 22 buts cette saison, devrait être aligné dès le coup d'envoi. Il en sera sans doute de même pour l'international algérien Zinédine Ferhat qui, en ayant passé quatre saisons en Normandie et après avoir raté son pénalty face au Paris FC, aura à cœur de se montrer décisif.

Corentin Migoule, avec Corentin Corger

Le groupe retenu : Bratveit, Nazih - Paquiez, Martinez, Ueda, Guessoum, Mbow, Sainte-Luce, Sadzoute - Fomba, Valerio, Ponceau, Cubas, Eliasson, Benrahou, Ferhat - Koné, Omarsson. 

Le onze probable : Bratveit - Paquiez, Mbow, Martinez (cap.), Sadzoute - Cubas, Fomba - Ferhat, Benrahou, Eliasson - Koné. 

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio