Publié il y a 1 an - Mise à jour le 15.11.2022 - corentin-migoule - 3 min  - vu 417 fois

OLYMPIQUE D'ALÈS EN CÉVENNES Ce qu'il faut retenir de la première conférence de presse du nouvel entraîneur Hakim Malek

Hakim Malek, nouvel entraîneur de l'OAC (à gauche), a prononcé ses premiers mots en compagnie de Didier Bilange, président du club, Philippe Mallaroni, manager général, et Jean-Marie Pasqualetti, directeur sportif. (Photo Corentin Migoule)

Ce lundi 14 novembre à 14h30, depuis la salle des partenaires du stade Pibarot, la direction oacienne a présenté Hakim Malek, nouvel entraîneur de l’équipe première (N2) nommé la semaine dernière. Ex-adjoint de José Pasqualetti au Nîmes Olympique, passé par Paradou (L1 algérienne) et Hyères 83 (N2) notamment, le quinquagénaire arrive en Cévennes avec l’intention de maintenir dans un premier temps l’OAC au quatrième échelon du football français. Objectif Gard vous a proposé de suivre en direct sa première prise de parole (à revoir en intégralité ci-dessous) et vous offre un résumé de ses interventions les plus marquantes.

Hakim Malek... au sujet de sa signature à l'OAC

"J'avais d'autres choix qu'Alès. Aussi bien en France qu'à l'étranger. Mais faire un "one shot" ne m'intéressait pas. Je voulais aller dans un endroit où j’avais le sentiment de pouvoir évoluer."

Son profil

"J'estime que je suis quelqu'un de compétent. Ça fait 21 ans que j'entraîne. Si j'ai un atout, c'est la communication. Savoir-faire est une chose, faire savoir en est une autre. Là-dessus, je pense que je suis meilleur que les autres."

Sa méthode

"Je ne suis pas Mourinho, ce n'est pas ma tasse de thé. Je suis très proche de mes joueurs. Je peux boire un verre avec eux, mais quand je mets ma casquette de coach, c'est fini et je peux être très exigeant."

"J'aime le jeu, mais surtout le plaisir. Quand tu prends du plaisir, tu as une capacité à travailler beaucoup plus."

"Je suis un entraîneur qui croit au volume et à l'intensité. Travailler avec moi, ça peut être très agréable, mais ça peut aussi être très difficile si tu ne fais pas ce que je demande. Celui qui va prendre le train, c'est très bien. Celui qui ne le prend pas tant pis, je n'ai pas d'état d'âme. La situation fait que je n'ai pas le temps pour ça."

Sa vision du club

"Alès, c'est comme Toulon, c'est un club qui a une histoire, une structure, une vraie identité. Ça transpire le football. Si demain on joue les premiers rôles en N2 ou si on monte en N1, on remplira le stade."

Son évaluation de l'équipe

"On est condamnés à être bon collectivement car on n’a pas assez de talent pour faire des différences individuelles. Ce qui est sûr, c'est que les garçons ne sont pas lâcheurs. Ils ont la capacité à restituer ce que je leur demande."

Son regard sur la poule C de National 2

"Dans notre poule, si tu veux faire du jeu, il faut être très au dessus de la mêlée, ce qui est très compliqué. La réalité de cette poule, c'est la solidité et avoir des joueurs devant capables de faire des différences. Aujourd'hui, on n'a pas encore ça. L'aspect batailleur sera l'ancrage de cette équipe."

Le stress et la performance

"Les six descentes génèrent du stress."

"Il faut encore dix victoires pour se maintenir. Ça se fera peut-être dans les dernières journées. Si ça arrive, il ne faudra pas céder à la pression."

"L'important est de ne pas céder au stress, car il est énergivore. Les plus grands coureurs de 100 mètres sont ceux qui sont les plus détendus musculairement dans leur course. Dans le football c'est la même chose, il faut être concentré mais pas crispé. C'est comme ça qu'un joueur s'exprime pleinement."

Et aussi :

  • Hakim Malek a paraphé un contrat qui le lie à l'OAC jusqu'au 30 juin 2024.
  • L'organisation d'un match amical est envisagée ce vendredi face au FC Martigues (N1) ou Bagnols-Pont (N3). En attente de la réponse des deux clubs précités, l'OAC devrait officialiser cette rencontre amicale ce mardi.
  • Le premier match à Pibarot après la réfection de la pelouse ne devrait pas avoir lieu le 26 novembre face à Toulon, mais le 10 décembre pour la réception de Canet-en-Roussillon. "Ça sera la fête du foot contre Canet, j'en suis à peu près sûr", s'enthousiasme le manager général Philippe Mallaroni.
  • La déclaration du président Didier Bilange : "On ne veut pas s'éterniser en N2, donc surtout pas redescendre en National 3."
  • La déclaration du directeur sportif Jean-Marie Pasqualetti : "Ce qui nous manque depuis le début de saison de manière assez flagrante, c'est la régularité."

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio