Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 01.01.2022 - corentin-migoule - 4 min  - vu 814 fois

SAINT-PRIVAT-DES-VIEUX Courts de padel, travaux de voirie, médiathèque et vidéoprotection : Philippe Ribot décline ses projets

Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-des-Vieux. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Philippe Ribot lors de sa venue sur notre plateau en novembre dernier. (Photo Noémie Meger)

Conseiller départemental sur le canton d'Alès 2, maire de Saint-Privat-des-Vieux depuis 2008, Philippe Ribot (UDI) est aussi président de l’association des maires du Gard depuis octobre 2020. En attendant une potentielle investiture par son parti pour les prochaines élections législatives sur la 4e circonscription, celui qui a soufflé sa 60e bougie en 2021 s'échine à développer sa commune de 5 000 habitants en y réalisant des projets ambitieux. 

Objectif Gard : Lors de votre réélection au printemps 2020, vous présentiez un certain nombre de projets visant à faire de Saint-Privat-des-Vieux une commune "inclusive" et "sportive". La pandémie les-a-t-elle ralentis ? 

Philippe Ribot : Franchement non. Ça a même contribué à accélérer la livraison du pumptrack (relire ici). On avait visité des structures en juillet 2020 et la nôtre a été réalisée quatre mois plus tard en novembre. On a un fil rouge centré sur l'activité physique et sportive sur ce mandat car on est dans une époque de sédentarisation très marquée. Des études démontrent qu'en trente ans, les enfants ont perdu 25% de leurs capacités respiratoires. À ce titre, le pumptrack est vraiment un outil formidable à destination des plus petits jusqu'aux adultes. On a d'autres projets, notamment l'installation d'agrès de fitness et de workout pour agrémenter notre parcours-santé. J'envisage aussi la construction d'un city-stade et de deux courts de padel. C'est formidable le padel ! En Espagne c'est le sport numéro un à l'heure actuelle.

Plusieurs projets communaux concernaient la voirie. Dans quelle mesure ont-ils avancé ?

Depuis que je suis élu, on fait en moyenne 800 mètres de trottoir et de voie verte par an. Ainsi, le chemin de Saint-Hilaire, dans le quartier du Rieu, est en train d'être refait sur plus de 700 mètres. C'est un accès extrêmement fréquenté, qui s'est beaucoup urbanisé. On permet donc à tous les riverains de bénéficier d'un "tapis" avec un trottoir tout le long du chemin et des chicanes. C'est un gros chantier à plus de 500 000 euros qui sera terminé en février. Après quoi on enchaînera avec la rénovation du chemin de la Traverse qui est parallèle. On est vraiment dans une démarche de déplacements actifs. L'idée c'est de mettre les gens en situation de faire de l'activité physique en sortant de chez eux. En plus, on utilise des matériaux drainants pour les trottoirs et les voies vertes. On n'y met plus de goudron ni de béton, mais du schiste mouillé qui a l'avantage d'être local. C'est très souple et drainant donc ça absorbe la pluie.

Le cœur du village sera également servi puisque les travaux de réhabilitation de l'ancien théâtre ont déjà commencé...

C'était un vieux bâtiment désaffecté. On va en faire un restaurant scolaire et une médiathèque, toujours dans le cadre de la mise en accessibilité des équipements publics. La charpente est pratiquement terminée, les tuiles viennent d'être livrées, donc les ouvriers vont commencer à couvrir. Juste à côté, on va créer un théâtre de verdure dans l'ancien jardin du curé qui était fermé. On y fera des spectacles l'été. Ce sera un très bel endroit qui permettra aux parents d'attendre la sortie de leur(s) enfant(s) depuis le jardin puisqu'il est situé face à l'école. On peut espérer une livraison d'ici le mois de mai. En tout, c'est un projet à plus de 600 000 euros, subventionnés en partie par l'État.

Qu'en est-il du projet de construction d'une nouvelle mairie ? 

On y travaille depuis longtemps. On a d'abord pensé à une rénovation/extension de l'actuelle mairie, mais on était trop contraints. On y a un gros problème d'accessibilité. C'est le dernier bâtiment communal qui n'est pas accessible à tous. Ça devient très compliqué pour les personnes âgées. En plus on y est à l'étroit et c'est une passoire énergétique. Maintenant on ne peut plus attendre, ce n'est vraiment pas pour se faire plaisir. Donc l'idée c'est de lancer un concours d'architectes à la fin de l'année 2022 quand on aura défini l'emplacement exact de la nouvelle mairie. Auparavant on avait quatre pistes, il n'en reste plus que trois. Ce qui est sûr c'est que ça sera à proximité de l'actuelle. Notre projet de ville inclusive trouverait son aboutissement à l'issue de ce chantier.

La commune de Saint-Privat-des-Vieux est-elle soumise à des problèmes d'incivilités, voire de délinquance, comme c'est le cas de certaines de ses voisines ?

Je n'en ai pas trop à déplorer à ce jour. Mais en 2022, on va déployer un réseau de vidéoprotection même si je n'en suis pas un grand fan. La plupart des communes aux alentours en ont, ça va dans le sens de l'histoire. Disons que ça contribue à améliorer la résolution de certaines affaires. Ce n'est pas quelque chose de nouveau, je l'avais intégré dans mon programme électoral en 2020. Je pense qu'avec une douzaine de caméras on sera en mesure de mailler les principaux axes de circulation de la commune. Si vous saviez le nombre de fausses plaques qui circulent...

Avez-vous un dernier projet à nous confier ?

Je vais finir par ce qui est à mes yeux un très gros projet, estimé à plus de 700 000 euros, et réalisable au cours des années 2022 et 2023. Début 2020, on a répondu à un appel à projets de l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse. Il s'agit de végétaliser et de désimperméabiliser les cours de nos trois écoles. C'est-à-dire de les embellir tout en évitant le ruissellement de l'eau jusqu'au réseau pluvial ce qui contribue, lors des épisodes cévenols notamment, à faire grossir les cours d'eau. La végétalisation et l'imperméabilisation participeront aussi à la limitation des effets de la chaleur dont souffrent nos écoles. C'est un projet qui nous rend fier car assez peu de collectivités l'ont entrepris. Il va dans le sens de la protection de l'environnement et du confort, en poursuivant l'objectif de ne pas avoir recours à la climatisation.

Propos recueillis par Corentin Migoule

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio