A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 01.03.2018 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 221 fois

USAM Ça va mal et ça dure !

Encore défaits hier soir à Aix-en-Provence (29-23), les Nîmois n'ont pas connu les joies de la victoire depuis novembre dernier...
Rebichon et les Nîmois sont repartis frustrés d'Aix-en-Provence (Photo : Usam)

Ce mercredi, à l'Arena d'Aix, les petits hommes verts ont encaissé leur troisième défaite consécutive. Toujours 5e au classement (20 points), ils sentent dans leur cou l'haleine de Dunkerque et de leurs vainqueurs du jour, 6e ex-æquo, revenus à un point.

Nul ne sait nommer la malédiction qui s'est abattue sur les Nîmois comme la petite vérole sur le bas clergé. Toujours est-il qu'on en connaît cette fois les raisons. Particulièrement maladroits dans les Bouches-du-Rhône, les hommes de l'entraîneur Franck Maurice ont multiplié les pertes de balle comme Jésus les petits pains et les poissons au bord du lac de Tibériade. À leur décharge, les Gardois ont encore dû faire face à des défections à des postes clé. Au point que Gallego, l'habituel pivot a dû jouer les monsieur Bons Offices en évoluant au poste de demi-centre.

En tête à la pause (14-12) grâce à l'efficacité de son tandem Loesch-Andreu (5 buts chacun), le PAUC s'est ensuite appuyé la gestion de son vade-mecum avant d’accélérer en fin de partie face à une équipe nîmoise qui n'avait que sa hargne à opposer et où Prandi (7 buts) ne pouvait pas tout faire tout seul. "Nous avons été battus par plus fort et plus constant que nous", analysait après coup le coach gardois. "À ce niveau, il est difficile de gagner un match en marquant 23 buts et en perdant 16 ballons. Nous sommes dans une phase difficile mais on va s'en sortir en travaillant et en retrouvant notre enthousiasme et notre insouciance. Tout se resserre mais rien n'est encore compromis." Reste que l'Usam va encore devoir batailler ferme pour continuer à alimenter ses rêves d’Europe. À cet égard, la réception de Saran, 14e et dernier, la semaine prochaine au Parnasse sera certainement riche en enseignements...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Les statistiques : Tom Poyet (0/0), Benjamin Gallego (1/1), Jérémy Suty (2/5), Julien Rebichon (1/2), Rémi Salou (0/0), Asgeir Hallgrimsson (1/1), Hichem Kaabeche (1/1), Luc Tobie (2/2), Dylan Grandjean (0/0), Tomi Vozab (2/5), Elohim Prandi (7/11), Steven George (0/0), Yvan Gérard (3/6), Mohammad Sanad (3/5). Gardiens : Teodor Paul (0/1), Rémi Desbonnet (10/38).

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais