Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 25.03.2023 - C.Mi - 2 min  - vu 2122 fois

ALÈS Réforme des retraites : l'intersyndicale estime que "la victoire est à portée de mains"

cortège alès

Le cortège alésien était massif ce jeudi 23 mars.

- Corentin Migoule

Galvanisée par le regain de la mobilisation ce jeudi 23 mars, l'intersyndicale alésienne planche déjà sur le prochain rendez-vous majeur fixé au mardi 28 mars et emploie une communication offensive laissant entendre que "la victoire est à portée de mains". 

L'utilisation du 49-3 par le Gouvernement la semaine dernière afin d'enclencher sa réforme des retraites sans passer par le vote a redonné de l'allant aux manifestations de ce jeudi 23 mars à laquelle "pas moins de 3,5 millions de citoyennes et citoyens" ont participé selon les syndicats, avec "près de 10 000 manifestants" sur Alès (moitié moins selon la police).

Entre chaque acte majeur de la mobilisation depuis le 19 janvier dernier, l'intersyndicale alésienne assure diverses opérations pour faire vivre la lutte, dont de la distribution de tracts afin d'annoncer la manifestation à venir. À Alès, la prochaine aura lieu ce mardi 28 mars dès 10h, au départ de la sous-préfecture. 

cortège alès
Le cortège alésien était massif ce jeudi 23 mars. • Corentin Migoule

Dans ce dernier tract, l'intersyndicale adopte une posture résolument optimiste, allant jusqu'à estimer en usant de son sempiternel refrain que "la victoire peut être apportée demain car elle est à portée de mains". Les syndicats rappellent par ailleurs que la réforme est rejetée par "70 % de la population et 95 % des salariés", tandis que son retrait serait exigé "en toute indépendance dans des actions calmes et déterminées"

Ce vendredi soir, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du festival Itinérances, le sous-préfet de l'arrondissement d'Alès a joué la carte de l'apaisement en faisant savoir que "le chaos n'est pas la solution" (relire ici). Des propos faisant sans doute davantage référence aux manifestations parisiennes qu'à celles qui se sont déroulées sans heurt dans la capitale des Cévennes. 

Mais à l'heure où "le Conseil constitutionnel est devenu le maître du temps", l'intersyndicale entend "poursuivre la mobilisation" et appelle "tous les salariés à se réunir et à décider en assemblée générale au sein de leur entreprise ou de leur administration de se mettre en grève" ce mardi 28 mars. 

C.Mi

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais