Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 28.06.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 99 fois

ALÈS/SAINT-AMBROIX : La ligne déraille au moins pour trois ans

Le collectif de défense de la ligne Alès-Bessèges organisait au moins d'avril une marche pour sauver leurs rails. photo DR/

"La ligne Alès/Saint-Ambroix fermera bien le 7 juillet" confirme Thierry Ferre, porte-parole du collectif de défense de la ligne Alès-Bessèges et responsable du syndicat CGT des cheminots. Une décision qui a été annoncée hier, lors d'une réunion qui s'est tenue au Myriapôle à Alès à laquelle participaient le collectif de défense et de développement de la ligne Alès-Bessèges, les représentants de la SNCF, de RFF, ainsi que les élus locaux.

La ligne longue de 32 kilomètres fermera oui, mais pour un temps, trois ans tout au plus. "Au vu des résultats de l'audit réalisé par la société TTK qui a suivi dans les grandes lignes nos revendications, un consensus a été trouvé en RFF, le Conseil général du Gard, la SMTBA et la préfecture du Gard pour remettre la ligne sur les rails d'ici trois ans, le temps de demander toutes les autorisations et de réaliser des travaux." Des travaux dont le montant s'élèverait à 9 millions d'euros. La RFF s'engagerait à participer à hauteur de 3,3 millions d'euros, le Conseil général du Gard, 500 000 € et la SMTBA, 1, 8 million d'euros. Soit un total de 5, 6 millions d'euros. Reste à savoir combien le conseil régional Languedoc-Roussillon serait prêt à mettre pour mettre la ligne sur les bons rails. Un gros point d'interrogation puisque la Région n'a pas daigné être représentée lors de la réunion. "C'est inacceptable. La région représente l'autorité organisatrice de cette ligne. Son absence a été le détonateur de l'arrêt de la ligne. Elle aurait pu faire pression sur la SNCF. Cette absence s'est faite remarquer et ça ne nous a pas plu" se plaint Thierry Ferre.

La ligne ainsi fermée, ce seront des bus qui transporteront les passagers. "Et même par bus ces usagers ont le droit à un service public de qualité : une desserte équilibrée (départs matin, midi, soirée ; retours matin, midi et soirée), des horaires respectés, des arrêts identifiés convenablement dans les gares ou au plus près si la gare ne peut être desservie. Les scolaires et les usagers devront pouvoir compter sur un service carré et calé, adapté à leurs besoins. Les correspondances devront aussi être respectées, il n'est pas question d'arriver à Alès après le départ du train !" reprend Jean Michel, Président de l'Association des usagers de la SNCF du Gard, qui promet de garder un œil sur ce service.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais