Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 23.11.2018 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 372 fois

ASSEMBLÉE Le député Berta inquiet au sujet des pesticides

Selon Générations Futures, le Gard est l'un des départements de France les plus exposés aux pesticides.
Élu de la 6e circonscription, Philippe Berta, fait partie du groupe des députés MoDem de l’Assemblée nationale

« Hier chlordécone, aujourd’hui glyphosate, pesticides au métam-sodium mais aussi chlorpyriphos… » Nombreux sont les pesticides en France qui ont été déclarés dangereux après avoir été utilisés par l’homme.

C’est ce qu’a rappelé, ce mercredi à l’Assemblée nationale, le député nîmois Philippe Berta lors des traditionnelles questions au gouvernement. D'ailleurs le même jour, le quotidien Le Parisien a publié une carte de Générations Futures. Utilisant les données du ministère de la Transition écologique, l'association de défense de l’environnement révèle que le Gard est l'un des départements les plus exposés aux pesticides avec plus de 1 600 tonnes utilisées par an. 

Vice-président d'une mission sur les produits phytosanitaires, Philippe Berta pointe particulièrement le chlorpyriphos, utilisé sur les cultures d’épinards. « Nous apprenons aujourd’hui que son autorisation de mise sur le marché serait le fruit de recherches biaisées (…) Il semble désormais que l’ensemble des composés de la même famille soient capables d’engendrer retard mental, retard psychomoteur et probabilité décuplée de présenter des troubles de l’attention », s’inquiète le généticien.

L'inquiétude laisse place à l'incompréhension : « on met le produit sur le marché, sans études médicales préalables suffisantes, et ce n’est qu’a posteriori que les effets sanitaires désastreux sont enregistrés ! » Alors « ne devons-nous pas nous questionner sur le fonctionnement de nos agences d’évaluation de la sécurité sanitaire de l’alimentation ? »

En réponse, la secrétaire d’État assure que le gouvernement a « lancé une consultation publique sur le plan Eecophyto II ». Un programme intégrant des actions pour une agriculture moins dépendante des pesticides et des mesures liées à la sortie du glyphosate, annoncée le 22 juin. Aussi, l’État a-t-il saisi, en avril dernier, l’Inserm pour réaliser des études sur le lien de causalité entre les pesticides et les effets sur leur santé.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais