Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 05.04.2024 - Marie Meunier - 2 min  - vu 463 fois

BAGNOLS/CÈZE Les agents de la mairie encouragés à venir travailler à vélo ou en covoiturage

La prime peut monter jusqu'à 300€.

- photo d'illustration Philippe Gavillet de Peney

Les agents de la mairie de Bagnols-sur-Cèze qui se rendront au travail à vélo ou en covoiturage au moins 30 jours par an pourront toucher une prime mobilité. 

D'abord instauré dans le secteur privé, le forfait "mobilités durables" a pour but d'encourager les salariés à effectuer leur trajet domicile-travail avec un mode de transport durable. Cela peut-être en vélo, en trottinette, en covoiturage, en véhicule libre-service non-thermique... La mairie, après négociation avec les organisations syndicales, a aussi décidé de mettre en place cette prime. La décision a été votée en conseil municipal à la majorité (*), mardi soir. 

Les agents de la mairie de Bagnols-sur-Cèze qui se rendent au travail sans polluer et encombrer les routes, entre 30 et 59 jours par an pourront toucher la somme de 100 €. Ceux qui le font entre 60 et 99 jours : 200 €, et au moins 100 jours : 300 €. "Ça va dans le bon sens", se réjouit le maire, Jean-Yves Chapelet, prêt à faire l'effort financier sur le budget municipal. N'y auront pas droit, les agents publics qui bénéficient d'un logement de fonction sur le lieu de travail, d'un véhicule de fonction, d'un transport collectif gratuit entre le domicile et le lieu de travail. La déclaration des jours "verts" doit être faite sur l'honneur par les agents. 

L'élu d'opposition indépendant, Jérôme Jackel, a demandé si ce forfait était cumulable avec l'éco-chèque mobilité mis en place par la région Occitanie qui aide les personnes souhaitant acquérir un vélo classique ou à assistance électrique. "Bien sûr, c'est cumulable", assure le maire. D'ailleurs, la majorité bagnolaise a pour projet de développer son réseau de voies et pistes cyclables. L'une des pistes doit être aménagée le long de l'avenue Vigan-Braquet, du lycée Einstein jusqu'à l'Ancyse. Pour poursuivre la phase 2 de son projet, la municipalité va demander deux subventions de 216 000 € à l'État (Dotation politique de la Ville) et de 116 000 € à l'Agglomération du Gard rhodanien (Fonds mobilité). 

(*) Les quatre élus du groupe Rassemblons Bagnols (Bernard Nass, Pascale Bordes, Jean-Louis Morelli et Léopoldina Marques-Roux) se sont abstenus sur cette délibération

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio