Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 28.12.2021 - marie-meunier - 3 min  - vu 9098 fois

BAGNOLS/CÈZE Marché de Noël : une lettre ouverte pour demander le remboursement des chalets

Après une heure de discussion, les exposants du marché de Noël ont finalement levé la grève ce mardi matin. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Hier soir, l'héliciculteur Jérôme Jackel a publié une lettre ouverte sur les réseaux sociaux. À travers ces quelques lignes, il demande à la mairie de Bagnols-sur-Cèze de rembourser la location du chalet pour les commerçants qui ont participé au marché de Noël. 
La raison ? "Le marché de Noël bagnolais engrillagé, soumis au pass sanitaire et en dehors des animations de la ville n’a pas permis aux commerçants de dégager les bénéfices attendus", atteste le commerçant, auteur de la lettre. Du 17 au 24 décembre, une trentaine de vendeurs locaux se sont installés dans les chalets place Mallet. Hormis le vendredi inaugural où 1 000 personnes se sont rendues sur le marché (selon les chiffres de la police municipale, ndlr) et le samedi, les exposants ont rapidement déploré le manque de monde dans les allées.

Le premier adjoint, Maxime Couston, a tenté de raisonner les exposants du marché. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au point que le mardi 21 décembre, ils ont décidé de "faire grève" pour marquer leur mécontentement. Après une heure de discussion avec le premier adjoint bagnolais, Maxime Couston, ils ont finalement rouvert leurs stands. Avec de l'amertume et peu de conviction pour certains. "Le constat que l’on peut faire est que les chiffres d’affaires [...] sont bien en-deçà des espérances et malheureusement la municipalité n’a pas voulu entendre les demandes des locataires des chalets pour améliorer la situation", déplore dans sa lettre Jérôme Jackel. Pour exemple, en une journée, tous les commerçants de son allée réunis n'avaient réussi à cumuler "un chiffre d'affaires de seulement 738€".

Marché barriéré, pass sanitaire exigé à Bagnols mais pas à Uzès, Orange ou Pont-Saint-Esprit...

Si lui dit avoir quand même bien travaillé, ce n'est donc pas le cas de tous les étaliers du marché. Une partie a même eu grande peine à rembourser la location des chalet attribués pour la semaine, qui s'élève à 170€ pour les petits et à 200 € pour les grands. Ce manque de monde, les commerçants l'attribuent au barriérage peu encourageant ou encore au pass sanitaire. Des mesures vécues comme injustes tandis qu'à Uzès, Orange ou Pont-Saint-Esprit, l'entrée était libre.
Dans sa lettre ouverte, Jérôme Jackel demande "à la municipalité de Bagnols-sur-Cèze qui n’a pas pu offrir des conditions de commerce confortable de rembourser" la location des chalets aux commerçants (*). Une éventualité qui n'est pour l'instant pas exclue par la municipalité : "On fera le bilan des festivités de Noël en janvier et cette question sera un des sujets étudiés", affirme Maxime Couston.

"On n'a voulu pénaliser personne, on ne fait qu'appliquer la loi"

Il faut tout de même savoir que la location des chalets à un prestataire a été financée par l'association Bagnols commerces. "Sur un chalet de 600€ en location, ils demandaient à l'occupant de payer 200€", recontextualise Maxime Couston. Quant à la décision de barriérer le marché, il assure de nouveau n'avoir fait que respecter les règles : "On n'a voulu pénaliser personne, on ne fait qu'appliquer la loi. La patinoire aussi était soumise au pass sanitaire et était entourée de barrières. Pourtant, elle n'a jamais aussi bien marché que cette année."
Certes, mais pourquoi Bagnols a-t-elle fermé son marché quand d'autres villes ne l'ont pas fait ? Pour Jérôme Jackel, c'est à cause de l'espace restauration matérialisé par les tonneaux faisant office de mange-debout, qui a obligé la mairie à demander le pass sanitaire. Pour Maxime Couston, l'explication est ailleurs : "Quand un marché de Noël est composé de plus de 20 chalets, la loi oblige à le fermer, avec une entrée et présentation du pass sanitaire." Il n'y a plus qu'à espérer qu'à Noël 2022, toutes les restrictions seront levées et que le public sera au rendez-vous dans les commerces.
Marie Meunier
* Étant donné que Jérôme Jackel a fait un chiffre d'affaires satisfaisant sur le marché de Noël, il s'engage à donner à une association bagnolaise la somme du remboursement du chalet si la mairie venait à le lui accorder. 
Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio