Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 10.02.2015 - elodie-boschet - 1 min  - vu 221 fois

CÉVENNES Le comité de défense des services publics visé par une plainte de la SNCF

L'attente du Cévenol en gare de Génolhac, lors du rassemblement organisé le 26 décembre dernier.

La semaine dernière, la SNCF a porté plainte contre Claude Magnien, président du comité de défense des services publics et des usagers dans les Hautes-Cévennes, pour "entrave à la circulation des trains".

Depuis l'annonce de la fermeture des guichets dans les gares de La Grand-Combe, Génolhac et Villefort, les défenseurs du service public se sont rassemblés à plusieurs reprises en Cévennes. En décembre dernier, ils ont été nombreux à manifester leur mécontentement, en gare de Génolhac notamment. Suite à ces agitations, la SNCF a décidé de porter plainte contre le président du comité de défense. L'établissement dénonce une "entrave à la circulation des trains".

Pour Claude Magnien, cette plainte "n'est qu'un tissu de mensonges". Par exemple, "elle indique que nous avons entraîné plusieurs heures de retards alors que ces derniers n'ont jamais dépassé plus de 20 minutes", déplore le président du comité. Et d'ajouter : "Je ne comprends pas que la SNCF agisse ainsi alors qu'elle ne respecte même pas la convention signée avec les communes qui garantit la présence de guichets dans les gares de la ligne des Cévennes. C'est une aberration".

La CGT, la fédération Sud-Rail et Solidaires 30 ainsi que les usagers de la ligne soutiennent Claude Magnien, qui est convoqué mardi 17 février prochain à 10h à la gendarmerie de Génolhac.

Lire aussi

ALÈS Fermeture des guichets SNCF : une table ronde aura bien lieu

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais