Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 23.03.2020 - abdel-samari - 2 min  - vu 2175 fois

CORONAVIRUS Sud Éducation Gard Lozère adresse un courrier au Dasen

Photo d'illustration

Sud Éducation Gard Lozère vient d'écrire au Dasen, Laurent Noé, afin d'exiger une mise en place plus forte des mesures nécessaires à la protection de la santé des personnels sous sa responsabilité.

En fin de semaine, Sud Éducation Gard Lozère a pris la plume pour écrire au Dasen du Gard afin de lui faire part des inquiétudes du personnel enseignant qui assurent la garde des enfants de personnels soignants.

"La situation de crise que nous traversons exige de chacun et chacune un investissement sans précédent. Pour permettre à tous les personnels cet effort, il est essentiel que le cadre légal soit rigoureusement respecté, notamment en matière de droits et de protection des personnels. Nous sommes bien conscient·e·s que la période que nous traversons est exceptionnelle, et de nombreuses et nombreux collègues se portent volontaires, depuis le premier jour, pour assurer la garde des enfants de personnels soignants. Ce qui est à saluer. Toutefois, nous souhaitons attirer votre attention sur les situations de danger qui pourraient survenir dans les jours à venir pour les personnels", indique le courrier.

Et d'énumérer les attentes : "D'abord, du point de vue sanitaire, la prise en charge des enfants de personnels soignants place les enseignant·e·s volontaires au troisième rang des personnes les plus exposés au COVID19. En tant que supérieur hiérarchique, il vous incombe de prendre les mesures nécessaires à la protection de la santé des personnels sous votre responsabilité, comme stipulé dans les articles L4121-1 et suivants que vous n'êtes pas sans savoir. Au delà des mesures "barrières", cette protection passe par la fourniture de masque de protection, de gants sanitaires et de solution hydro- alcoolique."

Et de poursuivre : "De plus, les dispositions actuelles limitent cette prise en charge à 10 élèves par salle alors que le ministre de la santé préconise ne pas rentrer en contact avec plus de 5 personnes par jour. Nous demandons donc à ce que l'accueil de ces groupes d'élève soit restreint à 4 enfants et un-e enseignant-e. Ensuite, vous avez pris la décision de regrouper les enfants accueillis sur quelques écoles , collèges & lycées dans chaque circonscription. De ce fait, de nombreux personnels sont amenés à se déplacer entre leur domicile et une école qui n'est pas nécessairement leur école habituelle d'affectation ou de rattachement administratif."

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais