Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 25.05.2016 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 396 fois

DÉPARTEMENT L’élue et journaliste Isabelle Fardoux Jouve veut « réinvestir le terrain des idées »

Isabelle Fardoux Jouve et Denis Bouad. Photo : CM.

Hier, le président du Département a présenté la délégation d’Isabelle Fardoux Jouve. À travers différentes initiatives, l’ancienne journaliste de La Marseilleise se donne l’ambition de « créer des débats » sur les valeurs de la société gardoise. 

Promouvoir l’égalité, la laïcité et lutter contre les discriminations. C’est l’intitulé complet de la délégation de la conseillère départementale PCF Isabelle Fardoux Jouve. Une délégation faite de concepts transversaux, puisque le Département, dans le cadre de ses compétences notamment en matière de solidarité (Maisons en partage, maisons de retraite…), y contribue déjà.

Mais c'est le terrain  « des idées » que l’ancienne journaliste de La Marseillaise, elle, souhaite investir. Hier après-midi, depuis l’hôtel du Département, le président Bouad est venu en personne présenter la délégation de son élue. Une façon de donner de l’importance à sa mission.

« Rechercher le Débat » avec le film « Passeur de vies, passeur d’histoires »

Sans budget, c’est à travers « l’organisation de conférences que nous recherchons le débat », explique-t-elle, annonçant le 31 mai, la protection* du film « Passeur de vies, passeur d’histoires », de Raymond Achilli. Au cours de la conférence de presse, la bande annonce du long-métrage a été diffusée : on y voit un vieil homme, assis devant une immense bibliothèque pleine de livre. Ce vieil homme, c’est Daniel Travier, conservateur de Musée des vallées cévenoles de Saint-Jean-du-Gard. Selon lui, « la transmission des valeurs » au sein de la famille a été rompue. Les grands-parents, les parents et les enfants ne vivant plus côte à côte, comme cela était le cas.

En invoquant l’histoire, le Département et ses intervenants souhaitent mettre en avant les valeurs du territoire cévenol. Des valeurs que l’on retrouve dans la diversité des histoires, communes ou collectives : l’accueil, le respect ou la tolérance. Ces mêmes valeurs contribuent « à mieux vivre ensemble », quand d'autres plus simplistes nous éloignent les uns des autres. Si la famille n’a plus le même rôle qu'auparavant, charge aux pouvoirs publics, à travers leurs discours mais aussi leurs actions, de donner un vrai sens à leur action. Le débat n’en sera que plus élevé.

*Le film sera projeté le 31 mai à 18h l’auditorium à la Maison du Département. Inscription obligatoire : 04 66 76 52 05. 

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio