Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 24.06.2021 - stephanie-marin - 3 min  - vu 619 fois

DÉPARTEMENTALES À Beaucaire, l'union fera-t-elle la force ?

Cinq maires du canton de Beaucaire, ainsi que le sénateur Denis Fouad et Frédéric Martin candidat sur la liste de Carole Delga pour les Régionales soutiennent Catherine Climent et Frédéric Étienne. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Dimanche dernier, Catherine Climent et Frédéric Étienne décrochaient leur pass pour le second tour des Départementales, avec seulement 13 voix d'avance sur la liste de Gauche conduite par Marie-France Labbé et Jean-François Milesi. Loin devant, avec 51, 72% des suffrages exprimés, le Rassemblement national est arrivé en tête du premier tour.

À l'issue du scrutin 2 928 voix séparaient le duo Climent-Étienne du binôme Mondet-Fuster. "Cet écart prouve qu'il y a un réel ancrage du Rassemblement national sur le territoire", soulignait le candidat sortant dimanche dernier. Juan Martinez, maire de Bellegarde, préfère faire table rase de ce premier tour. "Ce sera une nouvelle élection dimanche avec des électeurs qui seront peut-être différents. Les compteurs sont remis à zéro."

Et cette fois-ci, les trois listes qui ont bataillé contre le RN dimanche dernier, combattent ensemble. D'autres alliés encore ont rejoint les rangs des soutiens en répondant à l'appel de Catherine Climent et Frédéric Étienne, soit cinq maires d'un canton qui en compte sept au total. Parmi eux, bien sûr, le premier édile bellargardais et son homologue jonquiérois, Jean-Marie Fournier, mais aussi Jean-Marie Rosier, le maire d'Aramon, ainsi que le Vallabréguant Jean-Marie Gilles.

Lors de la conférence de presse organisée hier, devant les arènes de Beaucaire, ce dernier a déclaré : "Je voudrais mettre en avant le non travail de M. Fuster pendant son mandat. Quel projet a-t-il soutenu ? Dans un petit village comme le mien (un peu moins de 1 400 habitants, Ndlr) j'ai besoin d'un appui et je ne peux pas me fier à lui. Il n'a rien apporté. On ne peut pas confier nos villages et nos villes à ces gens-là", a-t-il déclaré.

Moins piquant, le premier magistrat de Fourques a préféré mettre en avant les candidats qu'il soutient et notamment Catherine Climent qu'il côtoie au conseil communautaire de Beaucaire Terre d'Argence : "Ce qui m'intéresse, ce sont les choix et les votes des personnes. Dans la pensée comme dans le fond, je m'y retrouve parfaitement dans l'action politique. Catherine incarne l'action très sociale." Quant au maire de Comps, Jean-Jacques Rochette, absent de cette conférence de presse, il reste muet sur le sujet.

"J'aimerais que les électeurs ne se fassent pas voler cette élection"

Catherine Climent et Frédéric Étienne sont également soutenus par le sénateur et ancien président du Département, Denis Bouad. Il s'est d'abord adressé à Cécile Calamel et Christophe André et a salué leur "sacrifice de sensibilité politique pour l'intérêt du territoire". Puis de se tourner vers le binôme en campagne : "La victoire est entre vos mains. Les Beaucairois méritent mieux que ce qu'ils ont eu ces six dernières années. Quelqu'un qui n'a jamais voté les budgets."

Aller chercher les abstentionnistes, telle est la stratégie logiquement engagée par le duo et encouragée par leurs soutiens. Chacun, à l'image du Jonquiérois Frédéric Martin, candidat sur la liste de Carole Delga pour les Régionales et lui aussi présent à la conférence de presse, a adressé un message aux citoyens : "J'aimerais que les électeurs ne se fassent pas voler cette élection. Ressaisissez-vous et faites-vous représenter par des gens compétents."

Le tract du RN qui ne passe pas. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Un tract diffusé dans les boîtes aux lettres à Beaucaire depuis quelques jours a attiré l'attention des organisateurs et participants à la conférence de presse, agacés par son contenu. Dans une lettre adressée à ses administrés, le maire Julien Sanchez, soutient les candidats de la majorité municipale non sans manquer d'attaquer la partie adverse. "Les adversaires ont besoin d'un plan pour se repérer à Beaucaire et ne connaissent rien des enjeux de la ville. Ils ne sauront pas défendre nos dossiers", écrit-il entre autres à propos de Catherine Climent et Frédéric Étienne, tout en les qualifiants de cumulards.

"Les propos tenus sont encore une fois à la limite de la diffamation, a assuré Juan Martinez. J'espère juste que ce n'est pas la mairie qui paie. En tout cas on va le vérifier." À cela, Julien Sanchez répond : "C'est un document électoral payé par les comptes de campagne." Quant à cette union qu'il a découvert dans la presse, il réagit : "Il y a les Républicains, La République en marche, le Parti communiste, le Parti socialiste... C'est la partouze électorale et en public en plus !" D'un côté comme de l'autre, le message est le même : "Allez voter !"

Stéphanie Marin

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais