Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 14.12.2022 - Abdel Samari - 2 min  - vu 5184 fois

ÉDITORIAL Les fous du volants ont encore frappé dans le Gard

gendarme du Gard

Les gendarmes lors d'un contrôle routier

- Élodie Boschet

L'année 2022 est d'ores et déjà une triste année record en matière de décès sur les routes dans le Gard.

Selon la préfecture du Gard, on se rapproche dangereusement des 60 personnes décédées dans le département cette année en lien avec un accident de la route. 2022 est l'année la plus meurtrière enregistrée depuis sept ans. Et pourtant, cela ne semble pas dissuader les fous du volant. Les gendarmes du Gard alertent ces derniers jours sur plusieurs interpellations de chauffards qui ont un sérieux problème avec le champignon. Ces derniers ne mesurent pas à quel point ils se mettent en danger et pire, comment ils entraînent dans leur délire de vitesse, les autres automobilistes, des familles avec des enfants qui n'ont rien demandé à personne. Mercredi dernier, vers 23 heures sur l'autoroute A9 à hauteur de Vergèze, deux véhicules faisaient la course en pensant être seuls et libres de faire ce que bon leur semblait. Les conducteurs ont été contrôlés à la vitesse de 221 km/h au lieu de 130 km/h. Les kékés au volant de leur véhicule de sport ou SUV ne connaissaient semble-t-il pas le code de la route. Bonne nouvelle : ils vont devoir repasser leur permis de conduire. Avant cela, ils vont d'abord purger une période de réflexion très utile. Autre exemple tout aussi parlant. Cette fois, c'est du côté de Salindres et de Saint-Martin-de-Valgalgues où les militaires ont constaté depuis le début de l'année une augmentation des accidents de la route. Sans compter le décès de quatre personnes... Lors d'un contrôle récent, les gendarmes de Salindres ont verbalisé en quelques petites heures 19 excès de vitesse, notamment un conducteur qui circulait à 96 km/h au lieu de 50 km/h, un autre à 132 km/h au lieu de 80 km/h, un dernier à 120 Km/h au lieu de 70 km/h. Celui-là, champion de la délinquance routière, a eu le toupet de se lancer dans un refus d'obtempérer. Il risque une peine d'emprisonnement. Alors comment faire ? Tout le monde demande qu'on laisse tranquille les conducteurs, que les Français ne sont pas des vaches à lait. Oui d'accord. Mais les opérations de contrôle de la vitesse ne sont pas là pour emmerder les gens. Elles sauvent des vies. Rien n'est aussi important que d'éviter un passage par le cimetière. À bon entendeur...

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais