Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 23.05.2016 - anthony-maurin - 3 min  - vu 240 fois

FAIT DU JOUR Le Rugby Club Nîmois, la bourse ou la vie

La joie de l'équipe nîmoise sur le terrain au coup de sifflet final (Photo Anthony Maurin).

Le Rugby Club Nîmois est sportivement en Fédérale 1 après son succès sur le terrain face à Bédarrides. Par contre, les finances du club sont encore dans le rouge et la montée pourrait ne pas être effective…

Deux fois, serait déjà une fois de trop. Si l’année dernière le RCN n’a pas pu accéder à l’échelon supérieur, à savoir la Fédérale 1 puisqu’il évoluait cette saison en Fédérale 2, les comptes du club n’y étaient pas pour rien. Après des années de restriction financière pour conserver l’honneur de la structure sportive en resserrant les dépenses, il restait encore 250000 euros à effacer de l'ardoise nîmoise. Début 2016, le club lançait une grande souscription qui est toujours en cours.

Environ 2000 spectateurs pour supporter les Nîmois et participer à la fête de la montée sportive (Photo Anthony Maurin).

Avec 550 licenciés, un passé ancré et encré dans l'Histoire du rugby, le RCN a fait le job en remportant son match d'accession à la Fédérale 1 ce dimanche contre Bédarrides. En janvier dernier, Julien Plantier, adjoint aux Sports de la Ville de Nîmes disait que "Le travail de rigueur porte ses fruits et au niveau sportif, l'équipe fait le job. Il faut espérer une montée validée par la DNACG (NDLR Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion) car nous ne voulons plus connaître la sensation d'être sportivement en Fédérale 1 mais de ne pas pouvoir y accéder à cause des comptes!".

Nîmes, le sport et la gestion de l’argent par les clubs, posent un vrai problème que l’on retrouve actuellement partout en France. Des 250000 euros demandés par le RCN pour se remettre à flot, la souscription n’est parvenue à réunir qu’environ 30000 euros. Pour le Président Olivier Bonné, bien loin des soucis financiers en ce jour de victoire et d’accession, "Cette victoire est fantastique ! En deux ans, deux montées avec les mêmes joueurs, des nîmois, des jeunes du cru et des anciens qui encadrent tout ça… Je veux aussi rendre hommage à Claude Pontaud. Nous sommes contents de cette accession mais ça n’est pas fini, rendez-vous en ¼ de finale!". "C’est super, je suis content pour le groupe, pour la ville de Nîmes mais il faut qu’on se prépare aux ¼ et surtout à la Fédérale 1 car sportivement, on y est!" lançait Raoul Mailhan.

Un moment de recueillement et surtout une minute d'applaudissement fournis en hommage à Claude Pontaud (Photo Anthony Maurin).

Certains joueurs avouaient volontiers que si la DNACG laissait monter le club, ils continueraient l’aventure mais dans le cas contraire, des crampons seront raccrochés… D’autres, qui espèrent toujours, affirmaient que l’équipe avait fait le boulot, que sur le terrain elle avait gagné son accession et qu’il serait dommage que le reste ne suive pas. Les dernières rumeurs font état d’un engagement de la Ville à hauteur de 100000 euros… 100000 euros qui devraient suffire, selon le Président Bonné, à satisfaire les exigences comptables de la DNACG.

Mais revenons au match! Un grand tifo était porté à bout de bras par les fervents supporters. Ballons colorés et cris enjoués devaient supporter l’équipe fanion sur le terrain de la victoire. Le coup d’envoi était donné par Jean-Marc Thome, PDG de Sport Moto Thome et Guillaume Saurina, joueur emblématique de l’USAM qui jouera son ultime rencontre au Parnasse sous les couleurs de la green team mercredi. Un peña et sa musique adoucissaient les mœurs d’un public chauffé par l’enjeu de la partie.

Au match aller, le RCN l’avait emporté avec 5 points d’avance… Mais comment débuter cette rencontre décisive sans une pensée, un hommage à Claude Pontaud, président d’honneur décédé la semaine dernière. Une belle minute d’applaudissements pour un vrai personnage de la vie locale nîmoise.

Les Nîmois qui filent à l'essai (Photo Anthony Maurin).

Heureusement que Bédarrides marquait dès les premiers instants car nous ne reverrons plus les visiteurs inscrire le moindre point devant des nîmois mangeurs d'hommes.L’affront allait vitre être lavé avec panache au terme d’une superbe action collective conclut par David Capelle et transformée par Bastien Villaret, 7-7 à la 10ème minute. Devant 2000 spectateurs, les Nîmois poussaient jusqu’à la mi-temps pour mener finalement 16-7.

Seulement 2 minutes après le retour des vestiaires, essai nîmois inscrit après une belle chevauchée de Romain Darmon ! 21-7 sans la transformation. A la 54ème minute, le RCN parachève son œuvre et enfonce le clou avec un magnifique essai de David Capelle, 26-7 et pas de transformation. Un essai de plus à la 61ème grâce à Romain Raynaud et transformé par Simon Villaret, 33-7. Dans la foulée et comme dans un rêve embué de cris de joie, les jambes de feu de Raoul Mailhan filent vers l’en-but et écrasent le cuir… 38-7 à la 64ème. Enfin, c’est Matthew Begora qui y va de son essai, transformé, 45-7 à 4 minutes de la fin.

La thématique "moules" aura séduit les spectateurs venus en avance pour déguster les mets proposés pour aider le club et fêter la montée avant l'heure (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais