Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 09.05.2013 - tony-duret - 1 min  - vu 133 fois

FERIA D’ALES La demande des anti-corridas rejetée par le tribunal de Nîmes : « Nous sommes en dictature tauromachique » !

La nouvelle est tombée en fin d’après-midi. Alors que les anti-corridas, à travers le président du CRAC - Comité Radicalement Anti Corrida - demandaient à pouvoir défiler comme bon leur semble et comme ils pensaient en avoir le droit dans les rues d’Alès (lire notre article), le tribunal administratif de Nîmes en a décidé autrement et s’est rangé du côté de la mairie d’Alès et de la Préfecture. Concrètement, les opposants à la tauromachie vont devoir rester en périphérie de la ville pour éviter tout incident.

Joint par téléphone, Jean-Pierre Garrigues, le président du CRAC, commente la décision : « Notre demande a été rejetée par le tribunal administratif mais c’est normal : on est à Nîmes… On aurait peut-être dû demander un dépaysement. Parce que ça commence à suffire ces petits arrangements entre amis. Nous sommes en dictature tauromachique. Ma responsabilité, elle est de 14h à 19h. Après, je ne sais pas ce qu’il peut se passer… Pour samedi, je préviens. Les forces de l’ordre vont devoir assumer jusqu’au bout, nous n’aurons aucun service d’ordre interne. On sera très nombreux et on va nous entendre. Enfin je précise aux militants que le point de rendez-vous à 14h au Parc du Bosquet est maintenu ».

TD

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio