Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 23.11.2021 - tony-duret - 2 min  - vu 1049 fois

GARD Covid-19 : « Un redémarrage très rapide et très fort », alerte l’ARS

Pierre Ricordeau, Directeur général de l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie (Capture d'écran d'une conférence de presse).

Ce mardi matin, l’Agence régionale de santé (ARS), par la voix de son directeur régional Pierre Ricordeau, organisait un point presse lié à la progression du Covid en France comme en Occitanie. La cinquième vague est bien là, « mais nous sommes à un moment de l’épidémie où nous pouvons encore agir », assure le directeur. 

« Nous sommes face à un redémarrage très rapide et très fort qui doit conduire à une forte mobilisation », introduit Pierre Ricordeau. Il appuie ses propos sur des chiffres en hausse constante dans la Région, notamment l’augmentation de 86% des cas en une semaine. Le 19 novembre, l’Occitanie comptait 126,7 cas pour 100 000 habitants. Trois jours plus tard, le 22 novembre, c’était 175,2 cas pour 100 000 habitants. 

Pour autant, le directeur régional de l’ARS n’est pas alarmiste. Pour lui, si chacun se mobilise, se fait vacciner et applique les gestes barrières, le pire est évitable. « Les taux sont encore modérés. C’est maintenant qu’il faut agir pour avoir un impact dans deux-trois semaines », estime-t-il. Il rappelle l’importance des gestes barrières : de se laver les mains, de porter un masque, de garder ses distances et d’aérer les pièces. Il explique également que les lieux de contamination les plus importants sont les milieux sportifs fermés, les établissements sanitaires ou les rassemblements privés. Les établissements scolaires et les entreprises n’arrivent qu’après. 

Il insiste enfin sur l’importance de la vaccination, et de la troisième dose pour les plus de 65 ans : « On note une perte d’efficacité du vaccin avec le temps. C’est pourquoi les autorités sanitaires recommandent le rappel à six mois, ce qui constitue un booster d’efficacité (…) À ce jour, plus de 500 000 rappels ont été réalisés, soit un tiers des plus de 65 ans ». Une manière aussi de contrer la courbe des hospitalisations qui est à la hausse avec 22% d’hospitalisations « simples » et 19% en réanimation.

Tony Duret

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais