Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 23.03.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 112 fois

GARD Le vin a la cote au plan national

(Photo d'illustration Anthony Maurin)

Photo d'illustration (Photo archive Anthony Maurin).

La 18e édition du Concours national des vins IGP s'est tenue à Angers le 11 mars dernier. Elle a proposé une dégustation à l’aveugle de 78 vins relevant d’une indication géographique protégée du Languedoc-Roussillon.

Lors de ce concours, 42 vins ont obtenu une médaille d’or, 34 une médaille d’argent et deux une médaille de bronze. Cela confirme la dynamique actuelle des IGP du Languedoc-Roussillon qui, à elles seules, représentent quasiment la moitié des 179 vins médaillés.

Mais qu'est-ce qu'une IGP ? Une indication géographique protégée est un signe de qualité reconnu à l’échelle de l’Union européenne, attestant à la fois de l’origine d’une production et d’un niveau de qualité garanti par un cahier des charges commun, lequel comporte différentes dispositions, notamment en matière de rendements maximaux. Les IGP font ainsi l’objet de procédures de contrôle, mais sont également un espace de liberté pour les vignerons qui peuvent exercer leur créativité de multiples façons, par exemple dans le choix des cépages, des assemblages ou des méthodes de vinification.

La région en pôle position

Sachant que le Languedoc-Roussillon est un bassin viticole qui recouvre de nombreuses IGP (IGP Pays d’Oc, IGP Gard, IGP Pays d’Hérault, IGP Cévennes, IGP Côtes de Thongue, IGP Côtes Catalanes...), et qu'il est le premier vignoble de vins IGP de France, la région devait briller.

Cette année, 542 vins étaient en compétition, couvrant les différents types de vins reconnus en IGP comme les blancs secs ou moelleux, les rosés, les rouges ou encore les effervescents. Dans le détail, les jurys étaient composés à la fois de professionnels (œnologues, maîtres de chai) et de grands acheteurs (cavistes, sommeliers, importateurs). En tout 91 médailles d’or, 77 médailles d’argent et 11 médailles de bronze ont été décernées.

Pour Christophe Bou, président d’InterIGP : "En plus d’être une réussite en termes de participation, cette nouvelle édition est la démonstration du dynamisme de la filière des vins IGP. Notre catégorie est attractive, séduisant à la fois les opérateurs et les consommateurs. D’ailleurs, sur les marchés, tous les voyants sont aujourd’hui au vert, et ce malgré la crise sanitaire."

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais