Publié il y a 28 jours - Mise à jour le 15.06.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 170 fois

GRAND AVIGNON Des nouveaux bus hybrides pour le réseau Orizo

Daniel Bianco de Técélys, le président du Grand Avignon Joël Guin et ses vice-présidents Daniel Bellegarde et Paul Mély, ce vendredi matin à Avignon

- Photo : Thierry Allard

Les nouveaux bus du réseau de transport en commun du Grand Avignon Orizo ont été présentés ce vendredi. En grande partie hybrides, ils s’inscrivent dans une politique de renouvellement large du parc des véhicules.

Six nouveaux bus trônaient derrière les élus ce vendredi, « six sur les 78 bus que le Grand Avignon a achetés depuis 2022 pour renouveler le parc de son réseau de transports publics », précise le président de l’Agglomération, Joël Guin. 78 bus, soit 53 % du parc, pour 32 millions d’euros investis, dont 13,4 millions d’euros pour 32 bus en 2024.

Il faut dire que « nous avions une flotte vieillissante, de 10 à 12 ans d’âge moyen », précise le président, qui a donc souhaité « que nous donnions le plus rapidement possible un coup de jeune à notre parc », pour « continuer d’améliorer notre offre de transports » et la verdir, puisque désormais « 37 % des 148 véhicules de la flotte sont soit hybrides, soit électriques. » « On a ce qui se fait de mieux », note Daniel Bianco, directeur de la production de la Société publique locale Técélys, qui opère le réseau depuis 2022. Et « nous allons par ailleurs examiner dans les prochaines années la possibilité de nous doter de bus à hydrogène », rajoute Joël Guin.

Le tout dans un contexte favorable pour les transports en commun du Grand Avignon, dont « la fréquentation globale annuelle est en accroissement très significatif depuis 2022 », avance le vice-président du Grand Avignon délégué aux Transports, Daniel Bellegarde. Entre juin 2022 et juin 2024, le réseau Orizo est passé de 10 millions de voyageurs à 13,8 millions. Et 2024 s’annonce comme un grand cru, « avec 5,9 millions de voyageurs sur les cinq premiers mois, globalement sur l’année nous devrions nous situer autour de 14,5 millions de voyageurs, peut-être un peu plus », avance le vice-président.

L’effet « de la structuration du réseau », estime l’élu, avec le tramway et les lignes Chron’hop notamment, mais aussi « du choc tarifaire mis en oeuvre à partir de juillet 2022 », qui a vu les abonnements annuels baisser leur prix, et les abonnements sociaux gratuits élargis. La nouvelle offre du service à la demande Allobus, avec entre autres la mise en service d’une application dédiée, a aussi porté ses fruits, avec une fréquentation en hausse de 164 % entre janvier et avril 2024.

D’autres ajustements doivent intervenir, avec le passage de la fréquence du Chron’hop C2 de 12 à 10 minutes à partir du mois de juillet. Par ailleurs, le recrutement de six vérificateurs supplémentaires est aussi dans les tuyaux.

Et aussi

Du parfum dans les trams : dans le cadre d’une enquête de satisfaction des usagers du tramway du Grand Avignon, un test de « marketing olfactif » a été mené en avril. La grande majorité des voyageurs, 92 %, a été favorable à la pérennisation du système. Donc un système de diffusion de parfum d’ambiance va être prochainement installé dans les 14 rames pour, par nébulisation, les parfumer d’une senteur présentée comme « florale et fruitée », évidemment « sans risque pour les usagers », précise à toutes fins utiles le Grand Avignon. Et, même si l’argent n’a pas d’odeur, l’Agglo va tout de même débourser 38 000 euros.

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio