Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 14.01.2016 - thierry-allard - 2 min  - vu 491 fois

GRAND AVIGNON "Nous allons devoir faire des choix drastiques" annonce Jean-Marc Roubaud

Le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud (au pupitre), entouré de plusieurs vice-présidents de l'agglo, hier au siège administratif du Grand Avignon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La traditionnelle cérémonie des vœux au personnel du Grand Avignon s’est tenue hier au siège de l’agglo vaucluso-gardoise, à Agroparc.

L’occasion de tirer le bilan de l’année écoulée, et de tracer les grandes lignes de celle tout juste entamée, qui s’annonce déjà décisive pour le Grand Avignon.

Des gros chantiers à mettre en œuvre

Ainsi, les changement induits par la loi NOTRe, qui entreront en vigueur début 2017 vont devoir être « anticipés », comme l’a rappelé le directeur général des services Christophe Bertrand, citant « le renforcement de la compétence en matière économique », « la création et la gestion des aires d’accueil pour les gens du voyage » et « la question du tourisme. »

Des travaux qui « seront menés en parallèle du nouvel élargissement de notre périmètre », avec les arrivées de Roquemaure et Montfaucon au 1er janvier prochain, mais aussi et peut-être surtout de « la réforme du système complet de régime indemnitaire » a annoncé le DGS, mettant un terme aux disparités salariales entre agents venus des différentes collectivités agglomérées. Un chantier qui s’annonce déjà ardu.

La première vice-présidente de l’agglo et maire d’Avignon Cécile Helle (PS) est ensuite revenue sur 2015, « qui nous a permis d’avancer sur un champ qui nous tient particulièrement à cœur, le développement économique, car on sait que tout partira de là. » Citant notamment la stratégie adoptée l’année dernière, le portail unique de l’entrepreneur ou encore la création de la société publique locale « l’outil opérationnel qui va nous permettre d’aménager le nouveau quartier d’Avignon Confluence », l’édile a rappelé les désaccords qu’elle a avec Jean-Marc Roubaud (LR) sur certains dossiers, comme le tramway ou la gestion de l’eau, « sur lesquels nous avons avancé même si nous ne partagions pas la même vision des choses. » Evoquant furtivement « le contexte budgétaire très contraint », Cécile Helle a appelé à « l’engagement et au volontariat. »

« On ne pourra plus continuer comme avant »

La parole était ensuite au président Jean-Marc Roubaud. Après avoir remercié les agents, le maire de Villeneuve est revenu sur le contexte national, estimant une nouvelle fois que « notre pays est en guerre. » Evoquant le développement économique, « priorité des priorités », l’élu a déclaré que « nous avons un devoir simple : rassembler, fédérer. Il n’y a plus de place pour l’immobilisme, pour l’égoïsme, mais au contraire pour l’action collective. Mon devoir est de rassembler autour d’un projet les agents, les élus et les forces vives du territoire. »

Fustigeant le désengagement de l’Etat, Jean-Marc Roubaud a prévenu : « nous allons devoir faire des choix drastiques, on ne pourra plus continuer comme avant. Nous ne pouvons en aucun cas nous laisser bercer en attendant des jours meilleurs qui ne viendront jamais si nous ne faisons pas les réformes nécessaires. » Le débat d’orientations budgétaires et le vote du budget, qui se tiendront dans les prochaines semaines, en diront plus sur les implications concrètes de ces « choix drastiques. »

Poursuivant son discours, Jean-Marc Roubaud a lancé : « aujourd’hui nos concitoyens attendent de l’action. » Reste à savoir avec quels moyens.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio