Actualités
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 02.03.2017 - anthony-maurin - 1 min  - vu 133 fois

JEUDI SPORTS Le RCN se prépare au choc

Les Nîmois qui filent à lessai Photo Anthony Maurin).

(Photo Archives Anthony Maurin : ObjectifGard)

Choc en vue… Dimanche 5 mars, à 14h45 au stade Kaufmann, le Rugby Club Nîmois reçoit le leader Strasbourg.

Avec sa star internationale Sireli Bobo, son équipe taillée pour la Pro D2 et ses ambitions d'être en finale du championnat de France du Trophée Jean Prat, Strasbourg est LE club de notre poule. Du coup, l'opposition Nîmes-Strasbourg c’est un peu le Petit Poucet qui devra traverser la forêt ombrageuse et dangereuse! Le Petit Poucet connaît déjà le goût de la défaite parce qu'au match aller, il s'était lourdement incliné 43 à 7.

Après sa victoire dimanche dernier contre Villeurbanne (61 à 7), le club Alsacien retrouve en effet son fauteuil de leader de la poule 4.  51 points pour 11 victoires et seulement 2 défaites, Strasbourg occupe même la première place nationale! C’est donc un défi, un véritable sommet qui attend ce dimanche à 14h45 le Rugby Club Nîmois qui a comme ambition de prendre sa revanche.

Pour ce match retour, le Rugby Club Nîmois se met sur son 31. Au programme, la présentation de l’ensemble de ses joueurs de l’Ecole de Rugby, un repas des supporters en l’honneur des hôtes du jour (Choucroute au menu) et bien sûr la traditionnelle peña Celtina.

Enfin, la Ville de Nîmes, principal partenaire du Rugby Club Nîmois, organise un jeu concours pour soutenir le club lors de ce sommet. A gagner: une journée entière aux côtés de l’équipe du RCN, de la mise en place matinale aux vestiaires d’après-match, en passant par le déjeuner pris avec les joueurs nîmois. Le club a besoin de votre soutien!

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais