Publié il y a 1 an - Mise à jour le 12.05.2023 - Corentin Corger - 5 min  - vu 1499 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce vendredi 12 mai

Le collectif "Sauvons le Nîmes Olympique" espère mobiliser autant qu'en novembre 2014 

- Photo archives Baptiste Manzinali / Objectif Gard

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

« Un positionnement clair de la mairie ». Hier, s’est tenue la première conférence de presse du nouveau collectif « Sauvons le Nîmes Olympique » dont la première action est une mobilisation demain à 8 heures devant l’hôtel de ville, jour de conseil municipal. « On veut que ce collectif se transforme en une grosse mobilisation, ce qui légitimera notre action », résume Corentin Carpentier, l’un des porte-paroles alors que la pétition a dépassé les 3 800 signatures (voir vidéo ci-dessous). Des membres qui dénoncent aussi l’utilisation de fausses identités précisant que René Girard, Toifilou Maoulida et Mathieu Michel n’ont pas signé. D’autres anciens joueurs ont été sollicités à l’image de Clément Depres, né à Nîmes, qui, pour l’instant, préfère se concentrer sur le maintien avec son club de Rodez qui lutte aussi pour rester en Ligue 2. « On souhaite avoir un positionnement clair de la mairie, est-ce que les élus suivent Rani Assaf ? Est-ce qu’ils veulent que le football à Nîmes continue ou pas ? », poursuit Corentin Carpentier qui appelle aux amoureux du club à venir à partir de 8 heures jusqu’à 11 heures. « On ne va pas repartir avec plein d’espoirs et finalement rien ne se passe, on ne veut plus de larmichettes sur une estrade », abonde Dimitri Pialat, président des Gladiators, en faisant référence aux larmes du maire de Jean-Paul Fournier il y a deux ans. L’ampleur de la mobilisation et le résultat des Crocos en Normandie seront déterminants pour la suite de ce collectif qui pour l’instant n’a pas reçu le soutien de l’Amicale des anciens du Nîmes Olympique. Le président Patrick Champ préfère attendre la fin de la saison avant de se prononcer. Sans lien de cause à effet, ce dernier a rencontré Rani Assaf il y a quelques semaines pour évoquer la question des anciens joueurs et d’éventuels événements à mettre en place. Le président nîmois ne semblait pas contre cette idée de davantage de reconnaissance, mais il a dirigé son interlocuteur à se tourner vers le Grinta club.

Pari impossible. Pour cette 35e journée de Ligue 2, les fans de paris sportifs ne pourront pas parier sur la rencontre entre Caen-Nîmes. En effet, sur les six principaux sites dédiés (Winamax, Betclic, PMU, Unibet, Bwin, Zebet), ce match ne figure pas parmi les matchs sur lesquels on peut parier. Deux autres parties sont aussi introuvables à savoir Metz-Grenoble et Sochaux-Guingamp, qui contrairement aux deux autres, ne concentre aucun enjeu. Ce qui est plus étonnant ! Parfois, un pic anormal d’activité sur une rencontre peut contraindre les sites à la retirer, ce qui ne semble pas être le cas dans cette situation. Concernant ce Caen-Nîmes, on ne peut pas s’empêcher de faire le lien avec le match de 2014 et une volonté peut-être d’éviter toute suspicion. Sauf que, pour le coup, il s’agissait de tentatives d’arrangements de matchs et non de paris truqués. Motif pour lequel l’ancien président du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad, et Serge Kasparian ont été condamnés à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis et 50 000 euros d’amende. Peu importe le contexte, c’est sur le terrain que les Crocos devront aller chercher la victoire pour croire encore au maintien.

Olympique Alès en Cévennes

Jérémy Iafrate pourrait débuter ce samedi • Photo Corentin Migoule

On ne change pas une équipe qui gagne ? Le succès à Canet a fait du bien au moral des troupes alésiennes et c'est dans une ambiance plus détendue que s'est déroulée la séance d'entraînement du jour au Moulinet. D'ailleurs, les gammes ont été répétées en matière de coups de pied arrêtés, puisque c'est sur un coup franc de Djabou que le but victorieux de Bentahar est arrivé au bout du temps additionnel. Pour la réception de Fréjus à Pibarot ce samedi soir (19h), Hakim Malek renouvelle sa confiance au même groupe de 16 joueurs qui a ramené les trois points du déplacement catalan. Ainsi, Abelinti et Bonneau n'en font pas partie. Les deux attaquants sont invités à aider l'équipe réserve du club à finir le travail en R3 avec Moges et Dengerma, autrement dit à concrétiser au plus vite la montée à l'échelon supérieur. Sofiane Jdaini, apprécié du coach, fait les frais de la forte concurrence en défense. Car Iafrate et Fofana sont en balance pour former la charnière centrale avec Zogba. Blessé depuis février, Ben Nasr a rendu visite à ses coéquipiers ce vendredi après-midi. Le meneur de jeu, qui souffre toujours d'un douloureux arrachement osseux, a fait une croix sur la saison en cours et est déjà tourné vers la suivante qu'il envisage sous les couleurs oaciennes. 

La compo probable : Moreau - Assoumin, Zogba, Iafrate, Djabou - Bertelli, Dabo, Balmy, Mahamat - Kich, Diaby. 

Rugby Club Nîmois

Justin Phillips est suspendu pour ce match face à Vienne • Photo Yannick Pons

Sans Roche et Phillips pour l'exploit. Dimanche à 15 heures, le Rugby Club Nîmes va certainement devoir réaliser le plus gros exploit de son histoire pour espérer ne pas voir sa saison terminée. Corrigés à l'aller à Vienne (41-10), les Nîmois doivent s'imposer avec 32 points d'écart pour pouvoir se hisser en demi-finale et viser la montée en Nationale. Un défi qui devra être réalisé sans Samuel Roche, un des meilleurs joueurs de la saison, absent tout comme Paul Kelly et Justin Phillips, suspendu après accumulation de cartons jaunes. Ainsi, c'est Nathan Sabbia qui sera titulaire au poste de demi d'ouverture avec Kyle Bowman, qui rentrera en Afrique du Sud à la fin de la saison. La surprise du chef se situe à l'arrière avec Pierre Chastaing, numéro dix de métier. À noter les retours du capitaine Benjamin Barnerias, de David Gonzalez et Rémy Pichard. En revanche, Maxime Barbet et Clément Laurencin sortent du groupe. 

Le XV de départ nîmois : Nouri, Nierat, Tsiklauri - Gély, Gonzalez - Barnerias (c), Llabres, Sparano - Bowman, Sabbia - Ngandu, Chiker, T. Roche, R. Pichard - Chastaing. Remplaçants : Marra, Duprat, Sellan, Vernier, Roca, Burguillos, Lakafia, Kardava. 

USAM Nîmes Gard

Anthony Desjardins, tee-shirt noir, a eu la chance de donner le coup d'envoi du match face à Créteil  • Photo USAM

"Ça restera gravé". Anthony Desjardins est atteint d’une forme précoce de la maladie de Parkinson. Ce Nîmois de 40 ans s'est lancé dans un projet "Parki chez les pros" où il est en immersion avec des sportifs professionnels car les scientifiques ont prouvé que la pratique du sport retardait les symptômes de la maladie. Anthony s’efforce désormais de faire passer ce message auprès du grand public, des malades et pour cela, il tente de réaliser un maximum de projets d’immersion dans différents club sportifs. Ainsi, il a pu passer quelques jours avec les handballeurs usamistes. Le quadragénaire a participé à une séance de Crossfit, de course à pied, à une initiation au handball avec Michaël Guigou. Lors du match remporté face à Créteil (29-27), Anthony a accompagné le groupe lors de la collation d’avant-match au restaurant de Jérôme Nutile. Il a ensuite assisté à la causerie d’avant match dans les vestiaires et a eu le privilège de donner le coup d’envoi de la rencontre. En parallèle de cette immersion, l’USAM Nîmes Gard a effectué une tombola lors de cette rencontre et a récolté 700 € reversés à l’association France Parkinson. "C’était la plus belle immersion de mon projet. C’est difficile d’isoler un moment particulier mais je retiens un moment extraordinaire quand Julien Rebichon m’a demandé de pousser le chant de la victoire, après le match, dans le vestiaire. Ça restera gravé !", a réagi l'intéressé après cette expérience. 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio