Publié il y a 1 an - Mise à jour le 01.09.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 397 fois

L’INTERVIEW « La facture énergétique des collèges a augmenté ! », indique Nathalie Nury

Face à la hausse des prix de l'énergie, le Conseil départemental du Gard accélère les travaux d'isolation de ses 53 collèges pour faire baisser la facture. 

Objectif Gard : Comment se profile la rentrée pour les collégiens du Gard ? 

Nathalie Nury : Plutôt bien si ce n’est que le Conseil départemental accélère sa politique pour améliorer le confort énergétique de nos 53 établissements. Le travail avait déjà été engagé mais là, avec la guerre en Ukraine et l’inflation, nos bâtiments sont touchés de plein fouet par la hausse des coûts de l’énergie. En juin, nous avons débloqué 198 500 € de crédits supplémentaires pour certains collèges qui ne pouvaient pas honorer leurs dépenses énergétiques. Au mois d'octobre, je pense qu'il faudra de nouveau débloquer des crédits.

De quels établissements s'agit-il ? 

Des collèges de Condorcet à Nîmes, de celui de Saint-Gilles et Diderot à Alès.

L'inflation a-t-elle favorisé la prise de conscience concernant les enjeux énergétiques ? 

Ce travail avait été engagé, mais il y a eu un vrai tournant avec la crise de l'énergie. D'abord les nouveaux collèges, Ada Lovelace à Nîmes ou Voltaire à Remoulins, sont à énergie positive. Ensuite, nous avons passé un contrat avec l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, NDLR) pour 2023 et 2024. C'est un programme de travaux d'un montant de 3,2 M€ dont bénéficieront sept collèges pour passer aux énergies renouvelables. Enfin, le Département consacre chaque année 6 M€ pour la maintenance des collèges. Le problème, c'est que nous avons des collèges vieillissants. Lorsqu'ils ont été construits, la consommation d'énergie n'était pas un sujet.

Ces 6 M€ sont-ils suffisants ? Ne faut-il pas aller plus loin au regard des enjeux ? 

On avance. Je suis contente de cette enveloppe et je ne souhaite surtout pas qu'elle baisse ! Grâce au plan de relance de l'État, nous avons amélioré le confort énergétique de trois collèges : Mont Duplan et Jules Verne à Nîmes ainsi que le collège de Bouillargues. C'étaient des passoires énergétiques ! Avec ces travaux, nous attendons des économies d’énergie entre 14 et 20 %. Nous incitons aussi les établissements à entrer dans le dispositif national CUBE.S (Challenge climat, usages, bâtiments enseignement scolaire). C'est un concours visant à diminuer la consommation d’énergie. Pour l'instant, 8 collèges sur les 53 du Gard ont participé. La place revient au collège Gaston Doumergue à Sommières qui a baissé sa consommation de 19 %.

Au-delà des questions énergétiques, quelles seront vos priorités cette année ? 

Nous allons avoir un gros travail à faire sur la sectorisation de la ville d’Ales et ses alentours. Ce sera assez long, nous devrons beaucoup concerter. Nous avons aussi des collèges à reconstruire à Salindres, Saint-Gilles et Pont-Saint-Esprit. 

Enfin, comment se profile la rentrée des élus départementaux ? 

Normalement le 2 septembre, nous devrions nous rendre avec la présidente du Conseil départemental, Françoise Laurent-Perrigot, au collège de Vergèze où nous avions refait toutes les Segpa (section d'enseignement général et professionnel adapté). Les élus de la majorité auront ensuite une réunion le 5 septembre. Le budget devrait être voté en décembre. Logiquement pour 2023, ça devrait le faire !

Propos recueillis par Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio