Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 14.05.2018 - anthony-maurin - 2 min  - vu 475 fois

LUNDI SANTÉ L'aide-soignant au cœur de la qualité des soins

Jeudi 17 aura lieu la grand-messe des aides-soignants du Gard au Kinépolis de Nîmes. 300 personnes sont attendues pour parler du métier et échanger les expériences.
(Photo Anthony Maurin).

Sans aide-soignant, les patients perdraient en qualité de soin (Photo Anthony Maurin)

Clap de départ le 17 mai pour les 7e Rencontres aides-soignantes. Cet événement annuel, qui réunit près de 300 participants, est l’occasion de s’interroger sur les pratiques professionnelles et de faire un point d’actualité sur ce métier.

« Les septièmes Rencontres aides-soignantes accueillent toujours un nombre important de participants. Les propos des intervenants trouvent écho auprès du public. Elles permettent à tous les participants de partager et de se projeter dans leur propre vie professionnelle. C’est un héritage, que de transmettre son expérience », indique Marie-Claude Gasté, directrice coordinatrice générale des soins du CHUN.

Il faut dire que l’aide-soignant (AS) a une place privilégiée de proximité auprès de la personne soignée. Il est impliqué dans la prise en soin qualitative des patients qui regroupe les soins de nursing, un travail sur le relationnel et un questionnement itératif pour améliorer l’organisation de travail.

Le contexte hospitalier évolue et se densifie pour faire face à une augmentation de la demande en soins et au respect de la réglementation. Les soignants sont de plus en plus absorbés par une demande de traçabilité, une diminution de la durée moyenne de séjour et un turn-over des personnels. Dans cet environnement de travail, des ajustements sont nécessaires au sein de l’équipe soignante pour prendre en compte les écarts aux bonnes pratiques. Les aides-soignants participent à l’amélioration des pratiques professionnelles, à des Comités de retours d’expériences (CREX) et à des réunions de synthèse en équipe pluridisciplinaire en développant un esprit d’analyse clinique.

Des ateliers pour présenter concrètement les actions qualités

La première intervention du congrès abordera la place de la qualité des soins dans la politique de santé actuelle : pour qui ? Pourquoi ? Comment cela se traduit-il ? La posture professionnelle nécessite de prendre des décisions en équipe qui soient adaptées à la situation des patients.

Trois ateliers seront proposés afin de mettre en lumière la plus-value de l’aide-soignant dans les groupes d’analyse. Trois équipes partageront leur(s) expérience(s) : une en réanimation et soins continus autour du CREX, une du bloc obstétrical et une de gérontologie sur le thème de la réunion en équipe pluriprofessionnelle de synthèse. L’équipe aide-soignante d’hémodialyse présentera une démarche de tutorat pour sécuriser les pratiques des nouveaux arrivants dans l’unité. Enfin, l’équipe de l’unité de soins palliatifs du centre hospitalier d’Avignon expliquera en quoi consiste la prise en soin de patients par l’aromathérapie.

Événements indésirables (EI) : une démarche d’amélioration

De façon humoristique, une soignante présentera le circuit de la déclaration des événements indésirables graves et la place des aides-soignants dans ce processus d’amélioration de la qualité et de la prise en charge des soins. Un focus sera proposé sur l’enjeu de la communication au sein de l’équipe dans la prise de conscience pour éviter que l’événement ne se reproduise.

Kinepolis. 130 Rue Michel Debré. 30900 Nîmes.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais