Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 28.11.2016 - baptiste-manzinali - 1 min  - vu 223 fois

LUNDI SANTÉ Les problèmes respiratoires dans le viseur de l'association A.P.R.RES

L'association A.P.R.RES aide les patients atteints de maladies respiratoires. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

L'association de Post-Réhabilitation Respiratoire A.P.R.RES existe au niveau national. Elle a pour objectif de faire connaître le dépistage, peu connu, des maladies respiratoires.

En France, 17 000 personnes décèdent d'une BPCO, Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive, maladies respiratoires causées à 99 % par le tabagisme, et 3 500 000 personnes sont touchées. Des chiffres alarmants qui mettent la prévention au premier plan. C'est le but de l'association A.P.R.RES qui intervient pour lutter auprès des malades afin d'améliorer leur autonomie, rompre l'isolement et réduire la durée d'hospitalisation. "On apprend aussi à gérer son souffle sans se mettre en danger" explique Christiane Faure, présidente de la section nîmoise de l'association. Et les activités physiques sont fortement conseillées dans le processus, "le muscle soigne aussi bien le cœur que le poumon" ajoute t-elle.

Les BPCO sont particulièrement handicapantes, d'où la nécessité de les dépister le plus tôt afin de ne pas les aggraver. Alain Proust, pneumologue au CHU de Nîmes, l'affirme : "Une anomalie est irréversible. Mais quelque soit le stade de la maladie, dépister et enclencher est toujours bénéfique pour ne pas laisse les difficultés respiratoires s'empirer." Âgé d'une quarantaine d'années, tousseur, cracheur, le profil typique du malade est aussi un fumeur depuis une longue durée.

Pour prendre contact avec l'association : 04 66 84 46 41 / 04 66 21 65 99

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais