Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 31.08.2012 - tony-duret - 1 min  - vu 197 fois

MONT AIGOUAL : Inquiétudes autour de l'avenir du météosite

Le site Météo France du Mont Aigoual. DR

Le site de Météo France de l'Aigoual pourrait-il fermer ? Cette question trotte dans la tête des six salariés actuellement en poste. Eric Diot, l'un d'entre eux et représentant du syndicat Spasmet Solidaires, explique l'origine du doute : "Au mois d'avril, on nous a annoncé que le bulletin de prévisions que l'on réalise quotidiennement devait continuer jusqu'en 2017. Et puis, le 1er juin, sans aucune explication, on nous l'a retiré au dépend du site de Nîmes. On n'a pas compris..."

Forcément, les salariés s'interrogent sur les autres promesses de leur direction :"Comprenez que maintenant on a des doutes sur nos six postes. Plus on supprime les tâches, plus on pourra nous dire qu'il faut fermer la station de l'Aigoual. Ou du moins, ne plus l'ouvrir que l'été pour les visites", continue le syndicaliste. Car, en plus des prévisions, les salariés de la station météo s'occupent du musée que comprend le site, de l'organisation ainsi que des visites pour les enfants et les groupes scolaires... Cet été, 80 000 personnes se sont rendues au météosite de l'Aigoual.

Les employés de la station ont tout de même un peu de matière pour se rassurer. Ils sont soutenus par des parlementaires de Lozère et du Gard, comme Simon Sutour qui, en juillet dernier, au Sénat, a interrogé la ministre de l'Environnement Delphine Batho sur le site de l'Aigoual. Elle se serait engagée à confier à nouveau la réalisation du bulletin météo aux salariés de l'Aigoual. "On espère avoir une bonne nouvelle à l'automne", conclut Eric Diot. Comme quoi, même en automne, le ciel peut soudain s'éclaircir.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais