Actualités
Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 14.07.2013 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 178 fois

MUNICIPALES 2014. Le Front National dévoile ses premiers candidats

D.R/C.M

A la faveur d'une "ferrade patriotique" ce 14 juillet, le Front national a marqué au fer rouge ses sept premières têtes de listes pour les municipales de mars prochain. Au total, une vingtaine de villes dans le Languedoc-Roussillon devraient être investies de candidats frontistes.

D.R/C.M

Saint-Gilles, une ville de 13.000 habitants du sud gardois qui porta aux dernières législatives le candidat du "Rassemblement Bleu Marine" et médiatique avocat Gilbert Collard à l'Assemblée nationale. Cet après-midi, n'importe quel automobiliste pouvait pressentir cet attrait, tant les affiches électorales à l'effigie de Marine Le Pen et autres pancartes "On est chez nous" ornaient les murs de la ville.

A l'occasion de la fête nationale française, le FN du Gard a organisé toute la journée une "ferrade patriotique" dans la manade Aubanel pour marquer au fer rouge les premiers noms des têtes de listes des prochaines municipales.

Le député Gilbert Collard, qui n'a plus à se soucier de la réforme sur le non cumul dont l'entrée en vigueur est prévue pour 2017, a pris le parti de faire durer le suspense… Tout comme le conseiller régional FN, Julien Sanchez, pressenti pour se lancer à Nîmes, qui aujourd'hui explique "ne plus hésiter" et dévoilera ses prétentions "mi-octobre".

 Cependant d'autres candidats ont été officiellement dévoilés :

Stéphane Pignan pour la ville d'Aigues -Mortes

Philippe Michet pour la ville d'Uzès

Isabel Durant Martin pour la ville de Milhaud

Stéphane Pignan pour la ville d'Aigues -Mortes

Bernard Baisson pour Les Angles

Gilles Caïtucoli (secrétaire départemental FN du Gard) pour Villeneuve-lès-Avignon

Muriel Mourgues pour Uchaud

Jean-Louis Meizonnet pour Vauvert

Enfin, dans leur discours, les responsables FN et autres élus ont appelé les 400 militants présents à la ferrade "à convaincre l'entourage"  : "Si chacun d'entre vous convainquez une personne, Marine Le Pen ne fera plus 18 % la prochaine fois ( NDLR : présidentielle) mais 36%. Et si vous parvenez à en convaincre deux, elle fera 54%", lance le secrétaire départemental FN du Gard Gilles Caïtucoli.

De savants calculs qui insistent de nouveau sur le désir de gouvernance frontiste. "Ce qui a manqué à Marine Le Pen aux présidentielles c'était son implantation, son ancrage local", reconnaît Julien Sanchez. Et à Gilbert Collard de conclure : "Certains désespérés ne savent plus vers qui se tourner. Ne cherchez plus, ont est là. Blessés par les insultes, balafrés par les outrages, mais on tient". Qui a dit que la stratégie de la victimisation n'était plus à l'ordre du jour au FN ?

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais