Publié il y a 27 jours - Mise à jour le 25.06.2024 - Baptiste Petit - 3 min  - vu 2849 fois

NÎMES Dégradations, rats et squatteurs : le ras-le-bol des locataires du Mas du diable

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires

Mohamed Jaffal et Rachid, locataire au sein de la résidence

- Photo DR

Au 242 chemin du Mas de diable à Nîmes, la situation agace les locataires. Dégradation, squatteurs et rats font partie des nombreux problèmes signalés par les locataires qui ne se sentent plus écoutés.

Ce lundi matin, ils sont une quinzaine de locataires réunis dans le hall d'entrée de la résidence Mas du diable, située dans le quartier Croix de Fer à Nîmes, soutenu par Mohamed Jaffal, président d'une association de défense des locataires. La colère est grande ! Les locataires pointent du doigt de nombreux problèmes, dans les espaces communs et au sein de leurs appartements. “Depuis le changement de la personne qui s’occupait de nous au sein de l’agence immobilière, plus rien ne va. Avant, quand on rencontrait un souci et qu’on le signalait, il était réglé dans l’immédiat. Maintenant, nous sommes, soit sans réponse, soit elle est négative. Tout cela n’est plus possible, nous sommes patients, mais il y a une limite", racontent certains locataires. 

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires
Le local poubelle qui n'est plus entretenu • Baptiste PETIT

Le premier problème majeur concerne le local poubelle qui ne semble pas nettoyé régulièrement contrairement à ce qui est prévu sur le planning de l’entreprise de nettoyage. Ce qui attire des vers, voire des rats.

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires
De l'eau des égouts qui stagne dans les caves • Baptiste PETIT

Pour accéder aux caves, les portes ne ferment plus. Ce qui facilite l’accès à des squatteurs, nous explique Nourredine : “Une fois, j’étais avec des personnes de l’agence immobilière, et nous sommes tombés sur des squatteurs en train de fumer du shit. On peut se faire agresser à tout moment, ce n'est plus possible.” En plus de cela, les évacuations des eaux usées sont bouchées, ce qui inonde les caves lors de grosses chutes de pluie. Ce qui engendre une odeur nauséabonde et une dégradation des lieux. Cela rend difficile l’accès à cet espace au départ prévu pour stocker du matériel ou des chaudières.

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires
Certaines touches du pavé numérique ne fonctionne pas. Ce qui empêche d'ouvrir le portail avec le code • Baptiste PETIT

À l’entrée de la résidence, certains chiffres du pavé numérique permettant d’ouvrir le portail ne fonctionnent plus. Une demande de réparation a été faite auprès du bailleur. Dans un premier temps, une réponse positive est arrivée. “Il y a une semaine, nous avons reçu une seconde réponse qui nous indique que finalement le pavé numérique ne sera pas réparé. Et que des badges seront distribués pour ouvrir le portail. Mais imaginons dans la nuit qu'un de nos enfants tombe gravement malade et que les pompiers arrivent, comment vont-ils pouvoir ouvrir le portail ? Cette solution ne nous convient pas, avec les charges que nous payons, nous voulons que les choses soient réparées ou entretenues tout simplement", ajoute Nourredine, locataire au sein de la résidence.

"Je l'ai vu dégringoler, j'ai eu la peur de ma vie."

Rachid, locataire au sein de la résidence, explique être désespéré par la situation qui dure depuis un moment : “J’ai dû tout refaire chez moi, je ne pouvais plus attendre des réponses qui ne venaient pas pour remettre dans un état correct mon appartement. Ce n’est pas normal, mais je l’ai fait. Sans parler des lumières qui ne fonctionnent plus dans les escaliers, car les rongeurs mangent les câbles. Pour vous dire, il y a une semaine, mon fils a raté la marche dans les escaliers à cause du manque de lumière. Je l’ai vu dégringoler, j'ai eu la peur de ma vie. Je vous laisse donc imaginer si cela arrive à une personne âgée…”

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires
L'une des lumières qui ne fonctionne plus dans les escaliers • Baptiste PETIT

Les locataires insistent sur le changement d'interlocuteur chez le gestionnaire de la résidence, à l'image d'Hamed : “Quand je suis arrivé dans cette résidence, mon volet était cassé. Il a été réparé très rapidement après la demande de réparation que j’avais pu faire au bailleur. À l’heure actuelle mon volet ne s’ouvre plus encore une fois, j’ai fait une demande similaire pour qu’il soit réparé et à ma grande surprise, on m’a annoncé que c’était à mes frais pour qu’il soit réparé.”

FAIT DU SOIR Dégradations, rats ou même squatteurs à la résidence Mas de diable, un ras le bol général des locataires
Les traces d'humidité qui reviennent dans le hall du bâtiment, pourtant remis à neuf récemment • Baptiste PETIT

Une détresse et des interrogations au sujet des charges payées pour un entretien de la résidence qui, selon eux, ne correspond pas aux attentes. Ces familles et ces personnes âgées isolées estiment avoir atteint des conditions de vie précaires et espèrent un changement rapide et radical. 

Contacté, Grand Delta Habitat, le bailleur social de la résidence du Mas du diable, n'a pas encore répondu à nos sollicitations. 

Baptiste Petit

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio