Publié il y a 29 jours - Mise à jour le 14.06.2024 - Baptiste Petit - 2 min  - vu 333 fois

NÎMES Installation de Virbac à Garons : les opposants réunis devant la préfecture

NÎMES Une association garonnaise manifeste devant la préfecture contre le projet Virbac

Le groupe de manifestant au complet

- Baptiste Petit

Une cinquantaine de personnes s'est rassemblée cet après-midi devant la préfecture du Gard pour manifester son opposition contre le projet d’installation de l’usine Virbac à Garons. 

Ce vendredi, devant la préfecture du Gard, une cinquantaine de personnes s'est réunie pour protester contre l'installation de l’usine Virbac entre Saint-Gilles et Garons qui produit des aliments pour animaux. Organisée par l’association "Unis pour la qualité de vie à Garons”, cette manifestation avait pour objectif de faire passer un message clair au préfet Jérôme Bonet : les riverains ne lâcheront pas l’affaire. Dans son discours, Morgan Lauer, l’un des porte-parole, indique : "La confiance envers Virbac est aujourd'hui nulle suite à leur échec de fournir un dossier complet le 13 mars 2024 au sujet de l’installation de cette usine." 

Une association qui souhaite obtenir plus de détails concernant la future usine et qui est restée sur sa faim. Le projet est situé sur la commune de Saint-Gilles mais se trouve géographiquement plus près d’une zone d’habitations garonnaises. La crainte des habitants est à la fois une nuisance olfactive avec la production des croquettes, ainsi qu'une nuisance auditive. Ces derniers s'inquiètent aussi de la pollution que va engendrer ce projet. Des manifestations avaient déjà eu lieu sur la commune de Garons, la dernière date de novembre 2023 et avait regroupé 400 personnes. 

NÎMES Une association garonnaise manifeste devant la préfecture contre le projet Virbac
Le discours énoncé • Baptiste Petit

L’association a aussi tenu à saluer le fait que la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) reste attentive à la situation. Surtout au niveau des "nuisances projetées" et de la proximité des zones habitables. Le président de Nîmes métropole et son adjoint au Développement économique ont été ciblés : "Franck Proust et Olivier Fabregoul ont une confiance aveugle envers les acteurs économiques et font passer l’impact sur les habitants en second plan", regrette Morgan Lauer. 

De nombreux points techniques sont pointés du doigt par l’association, comme la hauteur des tours de l’usine qui devrait atteindre 35 mètres de haut. “À ce stade là, j'appellerai ça des tours. Virbac assure contrôler les bruits émis par le broyeur, en isolant la pièce où ils se trouvent", poursuit l'interlocuteur. 

À noter qu’une enquête publique doit être organisée à la fin de l’été. De son côté, l'association pense qu'elle se tiendra plutôt à l'automne. 

NÎMES Une association garonnaise manifeste devant la préfecture contre le projet Virbac
Une rangée de pancarte  • Baptiste Petit

Sur le même sujet :

GARONS La préfecture demande une expertise environnementale dans le dossier Virbac

NÎMES MÉTROPOLE Basée à Vauvert, la société Virbac part s'installer à Saint-Gilles

FAIT DU JOUR À Garons, la future usine n’est pas en odeur de sainteté

L’INTERVIEW Michel Kayser : « On a l’impression que Garons est la poubelle de Nîmes métropole »

GARONS Projets industriels Virbac et Soprema : l'opposition reste forte

EXPRESSO Nîmes métropole : une centaine de manifestants contre l’installation de Virbac

Baptiste Petit

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio