Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 28.04.2024  - 1 min  - vu 2758 fois

GARONS La préfecture demande une expertise environnementale dans le dossier Virbac

Le projet de Virbac a de nombreux opposants - Photo : OG

Depuis plusieurs mois, des Garonnais s’opposent à l’installation d’une usine d’aliments pour animaux, car ils craignent d’éventuelles mauvaises odeurs.

Si le projet est situé sur la commune de Saint-Gilles, il est géographiquement très proche des habitations de Garons. Le bras de fer entre les deux parties n’est pas prêt de se terminer. Après des réunions et des manifestations, les Garonnais ne décolèrent pas. Dans ce dossier, un arrêté préfectoral, daté du 17 avril 2024, explique que « la SAS VIRBAC NUTRITION est tenue de faire réaliser une tierce expertise sur le volet « odeurs » de son étude d’impact ».

Les vérifications demandées par la préfecture portent notamment sur l’identification de l’ensemble des sources d’odeurs, le choix des technologies de traitement des odeurs et le dimensionnement et la conception des dispositifs retenus pour assurer un confinement et une captation des sources d’odeurs. La société VIRBAC a désormais quatre mois pour présenter cette nouvelle expertise à la préfecture du Gard.

Sur le même sujet : 

NÎMES MÉTROPOLE Basée à Vauvert, la société Virbac part s'installer à Saint-Gilles

FAIT DU JOUR À Garons, la future usine n’est pas en odeur de sainteté

L’INTERVIEW Michel Kayser : « On a l’impression que Garons est la poubelle de Nîmes métropole »

GARONS Projets industriels Virbac et Soprema : l'opposition reste forte

EXPRESSO Nîmes métropole : une centaine de manifestants contre l’installation de Virbac

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio